Frontaliers Particuliers Entreprises
EUR CHF : Parité ? On pari ?

EUR CHF : Parité ? On pari ?

Publié le 10 May 2024 Temps de lecture < 20 min.

Hier, la plupart d’entre vous ont profité d’une belle journée ensoleillée.

Bonjour à tous,

Hier, la plupart d’entre vous ont profité d’une belle journée ensoleillée. La bourse de Zürich avait tiré les volets, alors que les autres places financières ont profité d’une série de résultats d’entreprises et de chiffres qui ont très peu influencé le cours de change du franc Suisse.  L’EUR CHF semblait faire la sieste, avant de se réveiller vers 14H00. Rien de bien impressionnant. Seuls nos bureaux de change aux frontières étaient ouverts, comme tous les jours de l’année.

L’EUR CHF a t’il la flamme ou la flemme. 

L’EUR CHF ne parait toujours pas décidé à prendre franchement le chemin de la parité, alors que les risques géopolitiques y compris ceux au Proche-Orient ne semblent plus être un obstacle.  Globalement, l’Euro se renchéri face au franc suisse. Mais butte sur une résistance autours des 0,9800 EUR CHF. Seule montait franchement, et inexorablement, avant l’été, s’échangeant de mains en mains sous les regards de spectateurs éblouis, la flamme olympique, arrivée à Marseille, et qui est aujourd’hui à Carcassone monte peu à peu vers Paris. Ailleurs, dans l’actualité, des universités occupées qui rappellent un autre mois de mai, l’eurovision à Malmö, en Suède, pays dans lequel il ne reste presque plus de bureaux de change d’ailleurs, et des résultats économiques et des entreprises, des indices financiers et PMI, les chiffres du chômage américain et qui s’égrènent tout au long de l’année et participent à l’évolution des cours de change des devises. On attend cet après-midi les premiers chiffres de l’indice de confiance des consommateurs américains. (Ou Etats-uniens pour ne vexer personne).

Le franc suisse au régime

Si l’année 2023 avait couronné le franc suisse, devise la plus rentable parmi les principales monnaies, le franc suisse en 2024 semble beaucoup moins performant. Il faudrait un coup de théâtre pour égaler les records de fin d’année dernière. Les planètes sont alignées en faveur de l’EUR CHF. Sans être devin, la parité après l’été ou en fin d’année fait consensus. L’EUR CHF à ce jour a progressé de presque 5% depuis la chandeleur. En déduiront nous que le franc suisse est sensible à la chaleur ? Il n’y a pas de réelle saisonnalité à notre connaissance sur les cours de l’EUR CHF. Mais de nombreux facteurs ont influencé la paire de devises depuis le début de l’année.

Pourquoi l’EUR CHF progresse en constante :

Les plus flagrants étaient la baisse des taux d’intérêt de la Banque Nationale Suisse, et le conflit qui a opposé Israël et l’Iran. La BNS était donc la première des grandes banques centrales à prendre l’initiative, et a créé la surprise en abaissant ses taux d’intérêt directeurs de 0,25 points, à 1,50%. Surprise qui a dévalué de 120 pips la valeur du franc suisse face à l’euro. La BNS au passage prévoit de se lancer dans la mise en place d’une monnaie numérique destinée à un panel sélectionné d’acteurs financiers. Les tokens, qui sont en phase finale de test serviront à régler des créances imposantes par des paiements sûrs et efficaces, mais cela n’a pas grand effet sur le cours de l’EUR CHF à lors actuel. Les échanges de missiles et de bombes en revanche, puisque c’est de revanche qu’il s’agit, ont également créé la surprise, prouvant s’il en était besoin, que le franc suisse, pour baissier qu’il soit, reste une valeur refuge potentielle.

La BNS, maîtresse du cours de change du franc suisse ?

En 4 mois, l’EUR CHF a donc progressé de 500 pips. La BNS, qui jusqu’à l’été dernier avait soutenu un franc fort pour lutter contre l’inflation, a d’abord fait part de son embarras du fait du frein que cela représente désormais pour les entreprises suisses à l’export, alors qu’elle a largement atteint son objectif avec une inflation domptée sous les 2%, à 1,2% en janvier. La perspective annoncée d’une baisse des taux en mars a donc soutenu la paire de devises qui a franchi les 0,9400 EUR CHF début février. Puis le 21 mars, le taux de la BNS étant ramené à 1,5% comme nous l’avons vu plus haut, la paire a franchi brièvement 0.9850 EUR CHF. Le 19 avril, alors que le monde de la finance a craint un embrasement du conflit au proche orient, le cours de change de l’EUR CHF a plongé de 0.9720 EUR CHF à 0.9590 EUR CHF, remontant proportionnellement avec le moral des marchés rassurés. Ceux-ci ont pu constater que les cours du baril de brut n’avaient presque pas été impacté par les échanges de tirs.

Enfin, la baisse de ses taux d’intérêts par la Banque Centrale Européenne mi-avril et l’annonce plus récemment des statistiques concernant les taux de l’inflation plus important que prévus en Suisse, ont éloigné les perspectives de baisses de taux par la BNS lors de sa réunion du mois de juin renforçant ainsi le franc suisse face à l’euro. On surveillera les chiffres de l’office de la statistique pour le mois de mai, car une inflation trop forte pourrait dissuader la BNS de baisser ses taux directeurs en juin. Ce qui, alors même que la BCE est attendu sur une baisse des siens qu’elle a annoncé en demi-teinte, ne manquerait pas de redonner une nouvelle vigueur au franc suisse face à un euro légèrement dévalué alors. Mais les résultats commerciaux des entreprises de la zone euro pèseront dans la balance.

Un poids certain sur l’EUR CHF

Depuis quelques mois, en conséquence, les traders observent une augmentation de la demande commerciale en euros, ce qui laisse à penser que les cours de change de la paire de devises EUR CHF vont aller vers la parité. Le fait que la BNS se déleste moins volontiers de ses énormes réserves de devises étrangères, qui reprennent de la valeur, et notamment de ses euros, réserve dont elle reconstitue les stocks depuis quelques temps alors qu’elle comptait la vendre, augmente la pression sur le taux de change du franc suisse, qui fléchit peu à peu.

La BNS reconstituait donc ses réserves de devises étrangères en avril, pour le 5 ème mois de suite, alors qu’elles diminuaient depuis 2 ans. Pour atteindre 700 milliards de francs suisses à ce jour selon l’institution. La BNS ne s’inquiétant plus de l’inflation, souhaite un franc suisse plus faible avant la fin de l’année.

Quantitative Easing and Tapering

Pendant qu’outre Atlantique, la FED diminue de moitié la voilure de son programme de rachat d’obligations pour venir en aide à une économie inquiète mais florissante, et  qui veut le rester. (Au moins jusqu’aux élections ?) Le Quantitative Tapering (QT) aux Etats-Unis consiste à stimuler l’économie par l’expansion monétaire en rachetant des obligations. Cousin du Quantitative easing (QE) qui a permis à la banque centrale européenne de racheter 30 milliards d’obligations par mois pour relancer l’inflation avant 2020.  Le QT intervient généralement lorsque le QE a réussi à stabiliser l’économie. Dans le cas américain, il s’agissait plutôt de stabiliser l’inflation.

La FED s’inquièterait ’elle ?

En allégeant son bilan, la FED dispose ainsi de liquidités supplémentaires en cas de besoin. Ce fait pourrait indiquer que les dirigeants des banques centrales américaines sont peut-être inquiets pour la pérennité de la bonne santé économique et cherchent à rassurer les marchés en rétablissant la confiance par la détention de liquidités. Les moyens mis à disposition pourront permettre de racheter des dettes publiques pour inciter les investisseurs à se positionner sur des actifs à risque, tels que des actions, warrants, et autres carburants des places financières.

Avant les crises de ce début de décennie, il était habituel de fonctionner ainsi avec des taux d’intérêt très faibles. Pour maintenir une croissante florissante. Ainsi, après la dégringolade du mois d’avril, qui a succédé à un début d’année enfiévré sur les places financières par les promesses de baisses des taux, l’illusion d’un recul de l’inflation, et les résultats cinglants des valeurs de la tech et de l’IA, le mois de mai semble repartir sous de bons hospices.

La semaine de l’EUR CHF

L’EUR CHF

L’EUR CHF a entamé cette sainte semaine à 0.9750 EUR CHF, 10 pips au-dessus de la stabilité dans laquelle nous l’avions laissé. Mardi soir, la paire de devises est monté jusqu’à son plus haut, à 0.9778 EUR CHF. L’écart moyen n’a guère dépassé 20 pips sur cette semaine sans évènement majeur pour le franc suisse et l’euro. A l’arrivée, à l’heure à laquelle la flamme olympique franchi les murailles de Carcassonne, (aucun rapport, je sais), notre paire de devises franchi les 0.9775 EUR CHF.

L’USD CHF

A l’opposé, l’USD CHF qui avait buté sur une résistance la semaine dernière à 0.9220 USD CHF, a dégringolé vendredi soir jusqu’à 0.9030, peu après l’annonce des indicateurs PMI des services et des résultats moins bien qu’espérés de quelques entreprises tel Apple par exemple. Depuis, le dollar a touché un plus bas à 0.9038 USD CHF, lundi après- midi, avant de remonter à 0.9095 USD CHF hier à 14H00. Mais depuis il s’inscrit dans un moyenne de 0.9065 USD CHF.

Valeurs et marchés

Seules certaines valeurs bancaires annoncent des résultats éloquents. Le marché américain reprend espoir, comptant sur une baisse de taux par les pompiers de la FED. Du coup, sans aller jusqu’à prétendre que les marchés s’embrasent, (NVIDIA hier -1,9%,     Tesla  -1,6% mais pour ce dernier, on y est habitué), le DAX et le CAC 40 ont pris respectivement 1% et 0,7%, le S&P500 0,50% malgré tout, et le Nasdaq 0.27%. On en oublierai presque le DOW JONES qui signe une semaine parfaite qui l’a mené de 38600 points à 39400 points. Des résultats Made in USA. C’est un peu ce que les américains appellent la FOMO (Fear Of Missing Out), la crainte de manquer une bonne affaire ou une plus-value alors que tout le monde en profite, qui pousse les investisseurs à prendre des risques, donc des actions. Et ce matin, marque une séance haussière qui rapproche le Dow Jones des 40000 points, un seuil jamais franchi jusqu’alors. Les obligations du trésor se maintiennent et peuvent quant à elles constituer un investissement rentable et sûr en théorie, qui attire de moins en moins d’Etats, mais de plus en plus de sociétés et de particuliers.

Swiss Market Index

Vontobel et ses résultats bien moins mauvais qu’attendus a marqué la semaine avec une progression de 12% mardi face à des carnets de commandes pleins, + 3% aujourd’hui. Le traitement des fibres synthétiques traverse une conjoncture défavorable mais ne peut que remonter désormais. Les analystes de la banque Mirabaud se disent confiants pour le titre qui aurait touché le fond. Attention, nous ne donnons aucun conseil dans ce domaine. Nous retranscrivons simplement leur opinion. Ainsi dans le meme esprit pour Lonza group, Oddo BHF, banque franco-suisse, relève son objectif de cours à 580 CHF, croyant en une surperformance de l’entreprise. Le cours d’UBS, cette semaine s’expliquequand à lui par le fait que le géant suisse a dégagé 1,6 milliards de  francs suisses de bénéfices au premier trimestre.

Le SMI était fermé hier. Il a clôturé la veille à 11600 points ce qui représente une progression honorable dans l’ambiance générale. Il est ferme ce matin à +1,1% pour 11730 points. L’ensemble des places financières asiatiques est porté par la reprise chinoise avec un hang Seng à +2,30%, cela mérite d’être signalé pour conclure.

Pétrole Brut :

Le baril de brent, brut en mer du nord vaut actuellement 84 dollars US, contre 92 dollars lors des évènements d’avril. Des stocks en baisse de 1,4 millions de barils contre une baisse de 1,1 millions attendus ont fait remonter le prix du baril mais voilà 10 ans, que la demande de brut aux USA n’a pas été si faible. Période COVID mise à part bien sur.

La reprise chinoise devrait booster la demande d’ici peu, mais son principal fournisseur est l’Iran. Quand à prolonger la réduction de la production des pays exportateurs, d’après john Kilduff, expert chez again capital, « Ils n’ont plus de munitions » pour faire monter les cours, il n’est d’ailleurs pas certain que tous les pays de l’OPEP et leurs associés restent unanimement groupé autours de cette dernière muraille. Et le franc suisse dans tout ça nous direz-vous ? Si les cours du brut baissent d’ici l’été, l’impact sur l’inflation pourrait achever de convaincre la BNS d’assouplir comme prévu sa politique monétaire, ce qui tirerait l’EUR CHF vers la parité. Voilà pour « l’effet papillon ».

Or

L’or est stable, et la période qui rassure les marchés n’incite pas à acquérir de grande quantités d’or ces jours-ci. A 2315 dollars l’once, l’or dort d’un sommeil… de plomb, si ce n’est le vreneli qui recule à 393 francs suisses contre 406 la semaine dernière. Le napoléon, vaut sensiblement la même chose. Le Kilo de 999 grammes d’or pur (sic) vaut 67430 francs suisses soit 1200 francs plus cher que la semaine dernière. L’or est coté pour l’Europe à la bourse de Londres qui tient compte des quantités achetées par les états.

La prime sur la valeur des pièces composée à 900/1000èmes d’or pur, et qui est habituellement supérieur si elles sont en bon état, au prix de l’or de casse destiné à la fonte, a été rattrapée par cette différence de 10% d’alliages habituellement compris dans la prime. Si vous avez des pièces d’or abimées, elles valent autant à la fonte, que les pièces habituellement primées. Soit 67,5 francs suisses le gramme au prix du marché, multipliés par 5,8 gramme par vreneli par exemple, font 391,5 francs pour une pièce qui pèse 6,45 grammes.  Et cote 393 francs comme nous l’avons vu plus haut. Pareil pour le napoléon et l’union latine. Si l’on vous dit aujourd’hui lors d’une vente que vos pièces abimées valent beaucoup moins que celle en parfait état, à poids égal, posez-vous les bonnes questions.

Crypto monnaies et montagnes russes.

Non, Monsieur Poutine n’a rien à voir avec ce titre, c’est le bitcoin qui fait le grand écart et dont les courbes de cotations nous ont habitué à des extrêmes qui lors de notre dernière analyse financière de la paire EUR CHF s’était écrasé sous les 59900 dollars, et est remonté jusqu’à ce lundi au-delà des 65000 dollars à 65383 dollars. Pour redescendre hier sous les 61000 dollars US et remonter actuellement à 63000 dollars (57100 francs suisses au taux de change du jour). Le roi des cryptos doit donner des sueurs froides à plus d’un trader, ou réjouir ceux qui ont eu du flair. De l’argent facile en somme ? trop facile peut-être ? L’ethereum, deuxième capitalisation du marché est stable et a simplement repassé les 3000 dollars. Si l’on cherchait de l’adrénaline, il fallait investir sur la 5ème capitalisation du marché, solana, qui a gagné 10% cette semaine, la 8ème, toncoin, +20% ! ou la 24ème, le render, +45% en 7 jours (600 millions échangés sur 4 milliards de dollars de capitalisation totale. Mais coté France, peut-être votre banque vos causera t’elle des soucis à l’heure de rapatrier vos gains ?

Les suisses et leurs banques

Les banques qui ont signé des résultats conséquents cette semaine, BNP France par exemple dégageant 11 milliards de francs suisses de bénéfices. Les banques suisses ont tiré la leçon de la crise bancaire de l’année dernière. Les autorités ayant organisé immédiatement le sauvetage de Crédit Suisse, tuant dans l’œuf les crainte d’une crise financière globale. Il ressort d’un sondage de BFS Berne que les Suisses ont une excellente opinion de leurs banques.

Et leur change

Pour ce qui est du change, les banques dégagent une marge considérable. Si considérable que son banquier à qui mon frère demandait quel taux de change il pratiquait lui a répondu que le taux était discrétionnaire ! Tout en lui proposant une réduction sur un taux de change de base qu’il n’était pas en mesure de lui donner. Comme vous le savez, nous affichons nos taux de manière claire et transparente. Que le cours de change du franc suisse franchisse ou non la parité, nous serons toujours à vos côtés pour réduire l’écart avec le taux interbancaire. Ce genre de pratiques des banques montre que le change n’est pas leur cœur de métier, mais plutôt une manne qu’elles tirent de ceux de leurs clients qui mal informés n’ont pas comparé.

Taux d’intérêts + inflation = Taux de l’EUR CHF

Si la baisse des taux reste une inconnue pour certaines banques centrales, les analystes d’UBS estiment que la BCE baissera les siens de 0.25 points de base le 6 juin, ce qui est peu, comparé aux 1,5% de la BNS. Si la BNS attend septembre pour baisser ses taux, ce qui n’est pas l’opinion actuelle de ces experts, l’EUR CHF devrait se maintenir dans une fourchette de 0,9750 EUR CHF à 0,9900 d’ici septembre, mois lors duquel, BCE et BNS devront décider d’une troisième ou deuxième réduction des taux. Pour 2025, les réductions devraient se poursuivre sauf pour la BNS puisque qu’il n’y aura plus grand-chose à réduire. On peut supposer que le franc suisse reprendra de la hauteur si la BNS ne parvient pas à l’en empêcher. 

Evolutions techniques de la paire EUR CHF

Actuellement, le RSI (relative strenth index) qui évolue dans une bande passante large d’un point de vue technique montre indépendament des politiques des banques centrales, un surachat de l’EUR CHF. Ce qui tend à prouver qu’à court terme, la parité est hors de portée. Depuis le début de l’année, l’euro a été suracheté, effaçant ainsi 75% des pertes de l’EUR CHF depuis plus d’un an. L’EUR CHF pourrait bien accrocher les 0.9900 EUR CHF puis retourner tester un support situé sous les 0.9700 EUR CHF. Cette zone de prix d’achat avec un bid contre ask autour des 0.9700 EUR CHF relancerait alors les achats redonnant du carburant à la paire de devises.

Voilà pour aujourd’hui, nous vous retrouvons la semaine prochaine. Si vous n’avez rien prévu ce week-end, jusqu’à demain Procope vous fait participer à un atelier de fabrication de chocolats. Une enquète policière immersive débute également demain jusqu’en novembre pour les adultes et les ados, avec pour cadre, la ville de Genève. Mais nous tenons à vous rappeler l’évènement le plus important de ce week-end : Dimanche, c’est la fête des mères !

Nous souhaitons beaucoup d’amour à toutes les mamans.  

X.C.

Un franc suisse très sensible

Un franc suisse très sensible

Publié le 02 June 2023 Temps de lecture < 8 min.

Nous nous sommes quittés avec une paire EUR/CHF aux alentours de 0.9690.

Lire la suite >>
L’EUR/CHF vers de nouveaux supports

L’EUR/CHF vers de nouveaux supports

Publié le 23 November 2023 Temps de lecture < 17 min.

Aujourd’hui, jeudi 23 novembre, est le jour de Thanksgiving outre atlantique. Bonne chance à toutes les dindes ! Et demain ?

Lire la suite >>
Pluie de « PIPS » * ce printemps

Pluie de « PIPS » * ce printemps

Publié le 12 May 2023 Temps de lecture < 9 min.

Sortons les parapluies

Lire la suite >>
L’EUR CHF se trompe de direction

L’EUR CHF se trompe de direction

Publié le 26 January 2024 Temps de lecture < 17 min.

Vous qui nous suivez de semaines en semaines dans l’analyse constante de la paire de devises EUR CHF, et de tout ce qui tourne autour de ses bases et influence les cours de change des principales monnaies qui s’échangent contre le franc suisse, peut-être vous en inspirez-vous pour orienter vos conversions en devises étrangères et en CHF.

Lire la suite >>

Essayez Ben S. Digital Change

Inscrivez-vous simplement, gratuitement, et sans engagement.

Inscription gratuite et sécurisée

Une question sur nos services ou sur notre plateforme numérique ? Nous vous invitons à consulter notre FAQ. Cette dernière répertorie l’ensemble des questions récurrentes.

FAQ

Vous ne trouvez pas la réponse dans notre FAQ ?

Pas de Panique ! Notre équipe est en mesure de répondre à l’intégralité de vos questions avec le sourire, par e-mail ou par téléphone.