Frontaliers Particuliers Entreprises
Vrai faux suspens au Capitole

Vrai faux suspens au Capitole

Publié le 26 May 2023 Temps de lecture < 10 min.

Washington, ses musées, ses monuments, ses jardins de la constitution, sa dette de 31 mille milliards de dollars...

Le franc suisse, un phare dans la nuit ?

Le taux de change exceptionnellement élevé du franc suisse a récemment protégé la Suisse des dures périodes d’inflation qui minent les économies de nos partenaires. La Banque Nationale Suisse a payé cher, l’année passée et au début de cette année pour maintenir un franc suisse très fort. Le franc suisse demeure très loin de la parité et s’en éloigne ostensiblement et avec constance, depuis le début de l’année.

Ce lundi 22 mai à 10h a vu la paire EUR/CHF toucher brièvement un plus bas à 0.9684 EUR/CHF. Une aubaine pour les traders qui ont pu s’y accrocher et rebondir. Le franc suisse reste conjoncturellement à un niveau élevé, soutenu par l’inflation dans la zone Euro et aux Etats Unis. Soutenu par les politiques monétaires des banques centrales. Soutenu par son rôle de devise refuge. La reprise qui se profilait il y a un mois semble momentanément se défiler. Le taux de change du franc suisse profite de l’inquiétude provenant d’outre atlantique, et des joutes d’influence entre républicains et démocrates, sur fond d’augmentation du plafond de la dette américaine.

A l’heure à laquelle nous publions ces lignes, la paire EUR/CHF atteint les 0.9694.La moyenne de cours de change pour cette fin de semaine tourne autour des 0.9700 EUR/CHF. Le plus haut de cette 21ème semaine a vu l’EUR/CHF atteindre le plafond des 0,9748 EUR/CHF mercredi à 16h30. L’écart entre plus haut et plus bas reste raisonnable, à 0.60 pips.

L’USD/CHF, a lui, observé la même tendance sur la semaine, avec une poussée de fièvre lundi 22 mai à midi, à 0.8940 USD/CHF. Le dollar se négocie actuellement, au taux interbancaire, à 0.9035 USD/CHF, contre 0.9050 USD/CHF la semaine dernière. Une hausse de 50 PIPS.

Morose, mais pas pour le franc suisse.

C’est une semaine de baisse sur les marchés. Et alors que l’Allemagne rentre pour la première fois en récession depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, cette semaine a vu le franc suisse se renforcer face au dollar et à l’euro notamment. Et face au yen japonais. Yen qui a perdu son rôle de monnaie refuge traditionnelle, aux côtés du franc suisse. Rappelons le cours du Yen : 6,46 CHF pour 1000 Yen, contre 10 JPY/CHF il y a 10 ans. Les perspectives s’assombrissent à court terme, et la tension monte, due au « vrai faux » suspens des débats à la chambre des représentants américains, qui en cas d’improbable désaccord, pourraient plonger le monde de la finance et de l’économie dans le marasme. Déjà fragilisé en ce début d’année, par la crise bancaire qui reste en suspens et en pointillés. Comme une épée de Damoclès au-dessus de nos têtes.

Mais les adversaires bleus et rouges ont toujours trouvé un accord.Toujours, jusqu’à aujourd’hui. Aujourd’hui sur fond d’affrontement idéologique, avec un Donald Trump qui pèse de toute son influence sur certains républicains, et pousse au clash, s’ils n’obtiennent pas ce qu’ils veulent.

D’où les réactions des marchés

SMI

Face à cette ambiance, le Swiss Market Index se replie donc à 11350, sans affolement excessif, en légère baisse par rapport à la semaine passée. Il a réagi aux débats, comme ses voisins, moins que le CAC40 qui a reculé de 3%

OR

Les cours de l’or, ne semblent pas influencés par les craintes toutes relatives de risques de shutdown et de cessation de paiement des institutions américaines, et vont à l’inverse de la tendance, sur un repli de 2,5 %, démontrant que les marchés craignent sans craindre qu’aucun accord ne soit trouvé à la chambre des représentants. Joue-t-on à se faire peur pour la 76ème fois en 60 ans? L’once d’or recule à 1952 dollars. Le Vreneli, 20 francs or, fini la semaine à 340 CHF et le napoléon 20 francs à 350 CHF. Malgré ces cours en baisse, la tendance à l’achat se maintient, nombre d’épargnants voulant se border contre les risques bancaires et financiers qui secouent les constantes que chacun croyait acquise depuis quelques années.

Brent

Le pétrole brut, brent en mer du nord qui valait plus de 85 dollars le baril il y a deux mois, est stable, à 76 dollars, son cours d’il y a une semaine. Les prix à la pompe n’ont pourtant pas retrouvé leur valeur d’avant-guerre.

BTC et consorts

La capitalisation de l’ensemble des cryptomonnaies s’élève cette semaine à 1'100'000'000’000 dollars, soit 100 milliards de moins qu’il y a un mois. Le Bitcoin ressort à 26400 USD, soit 11% de moins que le mois dernier, et en recul de 2% par rapport à sa cote lorsque nous nous sommes quittés. Son repli semble constant.

Et l’action Crédit Suisse ?

Elle perd 2% à 0.77chf… peu avant la fusion

Bonnes nouvelles pour la fusion

La fusion de Crédit Suisse avec UBS, qui attendait le feu vert de la commission européenne et des autorités américaines, a reçu l’aval de cette première. Il ne manque donc plus que l’accord de Washington, toujours englué dans les éternels débats sur le relèvement du plafond de la dette. Ce débat a eu lieu à 78 reprises depuis le début des années 60.

Krach Krach ?

Il est peu probable, que les institutions américaines trouvent le temps de se prononcer d’ici là. En effet, le jeudi 1er juin, si les parlementaires américains n’ont pas trouvé d’accord, les USA ne pourront pas honorer leurs dettes, ni en payer les intérêts. Cela reviendrait également à l’arrêt de toutes les administrations, toutes les prestations, et au manquement des obligations de la nation américaine. Un shut down, mais en pire. Avec un Krach boursier en perspective.

Nous pourrions comparer, comme le fait Julien Lenaignen, journaliste économique, ce défaut de paiement des Etats Unis, à la faillite d’une entreprise, qui entrainerait dans sa chute, ses clients, ses fournisseurs, et ses créanciers.

Dollar Roi des changes

Le dollar US resterait-il alors la monnaie de référence, alors que de nombreux acteurs géopolitiques, Russie, Chine, Inde… ambitionnent de le remplacer. Sans rien proposer d’équivalent pour le moment. Mais cela peut changer, le dollar pouvant être supplanté si l’Etat qui l’émet et le garanti sombre dans la banqueroute. Le dollar, pourtant, se renforce, ces dernières semaines, signe que les marchés n’y croient pas, ou ne veulent pas y croire. Et l’effondrement de Crédit Suisse est déjà loin.

Fusion/feuilleton

Pour en revenir à notre fusion nationale, et très attendue, UBS est en pourparlers avec la BNS et la confédération en vue d’obtenir des garanties sur les pertes que pourrait générer l’absorption de Crédit Suisse. La banque travaille également avec la FINMA, l’autorité suisse de contrôle prudentiel, pour aménager les risques dus aux exigences sur les capitaux et actifs du futur géant, y compris sur les niveaux d’exigences de capitaux et de liquidités. UBS craint que tous les accords de protection et toutes les règles concernant le futur groupe, ne puissent pas être finalisée avant la fusion, ce qui fragiliserait l’ensemble.

Au pas

La tension reste très élevée au sein du groupe, le conseil d’administration d’UBS ayant placé la barre très haut pour le personnel de Crédit Suisse. Colm Kelleher, président d’UBS a déclaré cette semaine que « la banque d’investissement du Crédit Suisse était incontrôlable ». Il a confirmé que l’accord de fusion se ferait dans les prochaines semaines, ce qui ne manque pas de rassurer les investisseurs, et coïncide avec la décision de politique monétaire à venir de la Banque Nationale Suisse.

L’effet sur le cours du franc suisse se fera indéniablement ressentir au tout début de l’été, lors de l’effet conjoint de la reprise, si elle a lieu à cette période, et suite l’augmentation probable des taux directeurs de la banque centrale.

Qui va piano va sano

La Fed a, elle rendu public, mercredi, le contenu de sa réunion sur sa politique de taux directeurs : Elle devrait rester sur ses positions d’apaisement pour le moment, mais la direction qu’elle prendra à la rentrée reste obscure. Certains banquiers centraux estimant qu’il faudra relever les taux plus tard dans l’année pour en finir avec l’inflation. D’autres que l’effort déjà consenti est suffisant. La préoccupation immédiate étant le plafond de la dette américaine. La dette rapportée par habitant représenterait presque 100000 dollars par habitant. Ce chiffre insoutenable explique le fort rendement des bonds américains.

Si l’état fédéral se porte mal, il est une niche qui elle, se porte bien en ce moment et qui porte toutes les valeurs technologiques du Nasdaq 100 depuis un moment:

L’intelligence artificielle. L’IA

Vous vous demandez quelle place prend l’IA dans nos vies ? Un homme d’affaires chinois vient de se faire escroquer de plus d’un demi-million de francs par un malotru, utilisant une intelligence artificielle, reproduisant le visage d’un proche, qui avait (soit disant) besoin de payer le dépôt de garantie d’un appel d’offre. La police a rattrapé le malandrin et a restitué la majeure partie de la somme à la victime.

NVIDIA et consorts.

Notons l’incroyable performance de NVIDIA, lancée dans le secteur de l’intelligence artificielle.

NVIDIA voit son cours exploser.

Les prévisions de l’entreprise sont époustouflantes. L’entreprise en plein essort, a vu sa capitalisation augmenter de 25% ce matin, et de 140% ces 6 derniers mois. La puissance de calcul des processeurs NVIDIA lui donnent un avantage, au cœur d’un secteur très porteur.

Nvidia participe à toutes les avancées de la tech, depuis des années. Du jeu vidéo à la numérisation et au minage de cryptomonnaies, de l'informatique accélérée relative aux centres de données, NVIDIA est à présent en pole position dans le secteur de l'IA générative naissante. Beaucoup d’autres la suivent.

Un peu d’histoire pour conclure…

Cela nous rappelle l’envolée des valeurs technologiques d’internet, alors naissant, en 2000, qui avait vu des milliards de dollars s’investir sans aucune logique, et partir en fumée lors du krach boursier de 2000.

A l’époque, l’intelligence artificielle était reléguée au domaine de la science-fiction. Aujourd’hui et bientôt, elle nous servira dans nos taches de tous les jours. Nous garantissons cependant, comme nous l’avons déjà fait la semaine passée, que ce bulletin hebdomadaire sur l’actualité de la paire EUR/CHF, n’a toujours pas été rédigé par Chat GPT, ni aucun de ses semblables. Et ne le sera pas. Derrière les comptoirs et les ordinateurs de Ben S. Solutions de Change, il y a des femmes, des hommes, en chair et en os. Nous mettons en avant l’humain et les relations humaines pour appliquer notre expertise. Pour privilégier le contact avec nos clients à l’aide des outils les plus récents.

Bon week-end à tous, et à la semaine prochaine, après le couperet du 1er juin, pour un nouveau numéro de notre équipe rédactionnelle.

X.C.

0%

0%

Publié le 08 September 2023 Temps de lecture < 14 min.

Bonjour à tous les petits suisses, et à tous les petits français, qui ont rejoint l’école il y a maintenant une à deux semaines, et sont rentrés dans le rythme de la nouvelle année scolaire.

Lire la suite >>
Le franc suisse garde la pose

Le franc suisse garde la pose

Publié le 21 April 2023 Temps de lecture < 10 min.

Le franc suisse prend des couleurs ce matin face à l’euro. Si l’hiver n’a pas dit son dernier mot, le franc suisse non plus.

Lire la suite >>
L’EUR CHF saute sans filet

L’EUR CHF saute sans filet

Publié le 05 January 2024 Temps de lecture < 19 min.

Bonne année à tous, Les équipes de Ben S. Digital Change et Ben S. Shop and change, ravies de vous retrouver, vous souhaitent une bonne et heureuse année 2024, espèrent que vous avez passé de merveilleuses fêtes de fin d’année, et que vous êtes aussi en forme pour commencer la nouvelle année…

Lire la suite >>
La Banque Centrale Européenne booste l’EUR/CHF

La Banque Centrale Européenne booste l’EUR/CHF

Publié le 15 September 2023 Temps de lecture < 18 min.

Cette semaine d’actualité économique sur l’EUR /CHF, nous nous intéressons aux causes et conséquence de l’évolution de la paire de devises dans un contexte particulier et nouveau qui se dessine, et nous amène à aborder les sujets suivants

Lire la suite >>

Essayez Ben S. Digital Change

Inscrivez-vous simplement, gratuitement, et sans engagement.

Inscription gratuite et sécurisée

Une question sur nos services ou sur notre plateforme numérique ? Nous vous invitons à consulter notre FAQ. Cette dernière répertorie l’ensemble des questions récurrentes.

FAQ

Vous ne trouvez pas la réponse dans notre FAQ ?

Pas de Panique ! Notre équipe est en mesure de répondre à l’intégralité de vos questions avec le sourire, par e-mail ou par téléphone.