Frontaliers Particuliers Entreprises
Euro: 1, Franc suisse: 0

Euro: 1, Franc suisse: 0

Publié le 21 June 2024 Temps de lecture < 20 min.

Bonjour à tous, C’est l’été ! Mais pas tous les jours…

Beaucoup d’entre vous ont un rendez-vous à ne pas manquer ce soir.  Ce n’est pas le solstice d’été qui cette année a eu lieu hier soir. C’est un rendez-vous également particulier.  Non pas avec l’euro chf, mais avec l’Euro 2024 qui verra s’affronter en musique, celle des supporter, la France et les Pays-Bas à 21h00. Avec ou sans Kilian Mbape ? That is the question. Blessé au nez, l’équipe préserve encore un peu le suspense sur les capacités du joueur dont Didier Deschamps dit qu’avec lui , l’équipe de France aura beaucoup plus de chances de remporter le match. Le groupe D dont fait partie la France comprend les Pays-Bas, la Pologne et l’Autriche. Que le meilleur gagne !

Pour l’EUR CHF hier, c’était pareil :

Que le meilleur gagne ! La Banque Nationale Suisse a décidé ce jeudi de baisser ses taux d’intérêt et nos lecteurs ont pu constater l’influence des banques centrales sur les cours des devises, ainsi que celle des évènements tels que les élections européennes et la dissolution de l’assemblée Nationale française, qui ont dans un premier temps précipités l’EUR CHF vers l’abime. Au moins le résultat des matchs n’aura-il aucune incidence sur le cours des devises, mais bien plus sur le moral des peuples qui soutiennent les équipes de leurs nations en lice.

Les frontaliers, eux aussi ces derniers jours avaient le moral, à l’heure de convertir leurs francs suisses en euro. Suite aux craintes réitérée des marchés, face aux risques d’endettement incontrôlé de la France, et aux coûts des programmes de certains candidats aux yeux des financiers, et ce, après que la note de la France a été dégradée, que les taux d’emprunt du pays ont été revus à la hausse, les marchés se positionnent dans l’attente des résultats des urnes.  Les bourses européennes restent fébriles. Et l’EUR CHF a attrapé froid. C’est le retour d’un franc suisse fort. Trop fort pour la Banque Nationale Suisse.

Un impact sur l’EUR CHF très pondéré

Sans ces inquiétudes, sans risque d’instabilité politique en France, la baisse des taux d’intérêt par la BNS, hier, aurait eu un impact bien supérieur sur la hausse de l’EUR CHF. Comme ce fut le cas lors de la dernière baisse de taux d’intérêt le 21 mars dernier. Lors de cet évènement, l’EUR CHF avait bondi de 120 pips. Il se sera cette fois contenté d’une petite cinquantaine de « parts in percentage », dans cette période d’inquiétude en Europe. Après avoir atteint un cours de change au plus bas depuis 4 mois. 

Mais est-ce la seule raison qui ralenti la hausse des cours de change de l’EUR CHF ?

Que neni, si l’on en croit la déclaration des dirigeants de la BNS. Il ne s’agit pas pour Berne d’atténuer le risque que fait peser l’élection à venir chez nos voisins sur le taux de change du franc suisse, mais bien de garantir une projection des chiffres de l’inflation autours de 1% pour les deux années à venir. Ce qui permet également de faciliter le maintien des 1,1% de croissance prévisionnelle puis 1,5% sur deux ans.

Tout comme l’EUR CHF qui s’était fixé aux alentours de 0.9500 EUR CHF, les marchés financiers, atones avant l’annonce de la BNS, ont salué la décision de l’institution par une hausse du SMI. L’indice zurichois a progressé fortement juste après l’annonce.

Selon P. Burckardt, analyste chez Lombard Odier, les dirigeants de la BNS sont parvenu à maitriser l’inflation de manière pérenne. Mais Alessandro Bee de chez UBS s’inquiète de ce que la BNS ne s’est laissé qu’une marge de manœuvre très faible. En cas de besoin, elle pourra encore abaisser son taux directeur jusqu’à 1%. Mais si le franc suisse, suite par exemple à un évènement électoral ou autre, qui mettait en grande difficulté un ou des pays de la zone euro, et que le taux de change du franc suisse venait à atteindre des sommets, la Banque Nationale Suisse serait contrainte d’utiliser ses réserves de change à peine reconstituées pour maintenir le franc suisse à un cours de change acceptable pour les entreprises exportatrice suisses.

Retour vers le futur (de l’EUR CHF)

Pour citer d’autres experts, nous vous relations la semaine dernière les avis de plusieurs analystes, sur la décision prochaine désormais passée, de la banque nationale. Ceux d’UBS pensaient que la BNS maintiendrait ses taux, ceux de Barclays au contraire recommandaient d’acheter l’euro à la hausse, suivis par les experts d’HSBC, qui prévoyaient la baisse de taux du fait que la BNS en avait la possibilité.

Après cet évènement, les taux de rémunération des obligations suisses à 10 ans se sont réduits de 0.66% à 0.635%, et les obligations à court terme d’un an ont perdu 11 points, de 1,24% à 1,3%. Cela tend à prouver que la BNS a encore une puissante marge de manœuvre.

Nous ne serions pas étonnés de voir la banque racheter des francs suisses et se séparer d’une partie de ses devises étrangères pour protéger son pré carré. Nous n’oublions pas les paroles de Monsieur Jordan, Président de la Banque Nationale Suisse, qui affirmait il y a quelques mois que la vigueur du franc suisse devenait handicapante pour l’économie Suisse. Nous n’oublions pas non plus que la BNS avait racheté pour 200 milliards de francs suisses dès la fin de l’été 2022 jusqu’en automne dernier pour muscler le franc suisse et lui permettre de l’aider à vaincre l’inflation.

intérêts des frontaliers et des Suisses

Si beaucoup de nos clients se réjouissent des meilleurs taux de change de l’EUR CHF, de la force du franc suisse et convertissent à des taux historiquement toujours très bas, qui des salaires, qui des montants destinés à des investissements en France et dans les pays de la communauté européenne, la plupart sont conscient des dégâts causés par une devise suisse forte au détriment de la compétitivité. L’année dernière, les produits et services des entreprises suisses sur les marchés internationaux ont perdu de leur attrait dans des secteurs essentiels tels que la machinerie et les outils industriels, l’horlogerie, l’industrie pharmaceutique et consors, dépendent des marchés internationaux. Ce fut pour eux un exercice difficile de préserver leurs parts de marché face à des concurrents vendant des produits et services indexés et payables dans des monnaies étrangères plus abordables que le franc suisse.

Swiss made

Seule l’excellence suisse a permis de maintenir la compétitivité, mais pas toujours les marges. Déjà, le taux de chômage suisse est annoncé à la hausse, et seule, l’embellie perceptible dans une partie de la zone euro a permis de maintenir des bénéfices. Les 5 mois de hausse des cours de l’EUR CHF et de l’USD CHF ont été une bouffée d’air frais pour la production suisse, récemment altérée par les évènements qui ont conféré au franc suisse son rôle de devise refuge. Même l’or a atteint ses limites, après une hausse de 25% en 6 mois également dû à l’utilisation qu’en font plusieurs banques centrales.

Dur dur 2023-2024

Les comptes des petites et moyennes entreprises suisses ont particulièrement souffert de ce franc suisse fort, qui en ont poussé un certain nombre à s’adapter en optimisant les coûts et en relocalisant une part de leur outil de production. Elles ont dû partir à la conquête de nouveaux marchés. Et envisager des restructurations de personnel dont on peut ressentir les premiers effets. Et chacun sait que face à l’adversité, le peuple suisse par la voie des votations par exemple, peut imposer sa volonté. Il n’est donc pas nécessairement dans l’intérêt des frontaliers et des transfrontaliers de la suisse ni dans celui des suisses d’espérer changer un franc suisse en euros par exemple, à un taux de change battant ses records, dans une atmosphère économique et sociale délétère en Europe.

Mais assez de pessimisme : La BNS vient justement de faire le nécessaire pour pérenniser la croissance de la Suisse. Et l’euro, de reprendre un peu de hauteur.

La semaine de l’EUR CHF

EUR CHF

Nous avons quitté l’EUR CHF vendredi dernier dans l’attente de la décision de la BNS avec un taux de change de 0.9550 EUR CHF. Il tournait la veille autour d’une résistance à 0.9600 EUR CHF, qu’il a franchi vendredi dernier avant d’atteindre à 14H00, un taux plancher à 0.9512 EUR CHF. Il a brièvement semblé remonter, appuyé sur des rumeurs de baisse des taux directeurs de la BNS, avant de redescendre devant l’hésitation des marchés, qui craignaient un statut quo. L’EUR CHF, à son plus bas de la semaine, mercredi matin avant l’ouverture des marchés, s’échangeait à 0.9481 EUR CHF au taux de change interbancaire. Comme souvent lors de telles décisions, il est possible d’observer un pic qui a vu la paire de devises s’élever en quelques instants de 0.9484 EUR CHF à 0.9546 EUR CHF, à la suite l’annonce de la décision de politique monétaire de la Banque Nationale Suisse. Il aura atteint son plus haut de la semaine à 14H00, avec un taux de change de 0.9571 EUR CHF, avant de se redégonfler 25 à 30 pips plus bas. La baisse des taux directeurs lui aura donc fait gagner 90 pips en quelques heures.

A l’heure à laquelle nous écrivons ces lignes, l’euro s’échange contre franc suisse à 0.9545 EUR CHF.

USD CHF

L’USD CHF a lui suivi un chemin presque similaire. Après une progression qui l’a mené lundi matin à 0.8930 USD CHF, Il a perdu 100 pips en 24 heures environ. Puis de mardi après-midi, jusqu’à jeudi matin, l’USD CHF a conservé un taux de change stable, avant de bondir au même instant que l’a fait l’euro. L’USD CHF a pris lui aussi 90 pips. Le dollar a atteint un niveau élevé par rapport à d’autres devises, et notamment face au yen.

Devises étrangères

La Banque du Japon qui, loin de se conformer aux réalités du marché est en passe d’être désignée par les autorités américaines pour « manipulation de devises », tout comme celle de Chine d’ailleurs, afin de maintenir des taux de change au rabais pour leurs devises, et de favoriser la compétitivité de leurs entreprises.

La BoJ, la Banque of Japan a dépensé 10000 milliards de yens japonais, (convertis en francs suisses cela fait 55 milliards de francs), pour bloquer la devise vers un taux de 180 yens pour un franc suisse, le taux le plus bas depuis une quarantaine d’année. Ce qui fait tousser l’administration américaine.

Sur le marché des changes, la livre sterling est stable sur la semaine à 1,1299 GBP CHF, la Banque of England ayant cette semaine jugé préférable de maintenir ses taux d’intérêt. Un dollar canadien vaut 0.6520 francs suisse, et dollar australien vaut 0.5942 AUD CHF. Le Yuan renminbi chinois vaut actuellement 0.1228 CNY CHF sur le marché des changes interbancaire, ce qui est largement en deçà de la valeur que devrait lui conférer la réalité de l’envergure de l’économie chinoise.

Plus près de nous, les deux principales devises étrangères avec lesquelles travaillent les entreprises suisses ont certes lâché du lest, encore dans la nuit. Les cours de change de l’EUR CHF et de l’USD CHF ont encore grappillés quelques pips. Mais la hausse de ces deux devises étrangères de premier plan ne suffira pas pour permettre aux entreprises suisses d’assurer toute la compétitivité nécessaire à l’export, et il est probable que la BNS interviendra sous peu si besoin pour faire fléchir le franc suisse.

Marchés et commodités

C’est une semaine d’embelli sur les marchés européens, au premier rang desquelles les titres des banques françaises ont rattrapé un peu de leurs pertes post-électorales. Même si outre atlantique, les géants de l’intelligence artificielle ont subi leur premier revers.

Aujourd’hui, est la journée des trois sorcières. L’occasion de mettre un coup de balai ? Si vous voulez mais, comme tous les troisièmes vendredis du dernier mois du trimestre, 5600 milliards de dollars d’options, 5000 milliards de franc suisses si l’on converti au taux de change Ben S, arrivent à échéance. Parmi les nominés, il y a les options sur les indices boursiers, celles sur les actions, et les contrats à terme de ces domaines. Ces séances trimestrielles promettent généralement une grande volatilité. Les taux de changes et les devises pourraient bien s’agiter face au franc suisse. Ou pas…

Sur les bourses nord-américaines, portées par l’IA depuis des mois, une mini secousse (ou un mini Krach s’est fait jour. Les poids lourds de l’intelligence artificielle ont cédé trois à quatre pour cents après 7 séances de hausse consécutives. De Nvidia à Broadcom, en passant par Qualcom KLA et Micron, tous les géants de l’IA, ont reculé, entrainants les places financières du secteur en légère baisse.

SMI

Sur la place financière de Zürich, ABB dont le cours recule aujourd’hui suite à des recommandations à la vente, s’est allié avec les groupes Fluor et Topsoe, spécialisés dans l’énergie verte. Le nouveau triumvirat conceptualise la construction d’usines pour fabriquer des cellules d’électrolyse à oxyde solide afin de répondre à la demande de plus en plus forte pour de l’hydrogène vert. Le groupe construit actuellement une usine en Scandinavie et pourrait figurer avec ses autres projets parmi les leaders du secteur. ABB a progressé de 3% sur la semaine. Roche gagne 8% sur le mois, les investisseurs étant influencés par des recommandations d’analystes. Pour l’ensemble, la semaine boursière en suisse n’a pas été un grand cru, mais le SMI a gagné 100 points à 12100 points.

Or.

L’once d’or a monté significativement cette semaine, à 2365 dollars l’once, mais l’or de bourse, (pièces et lingot) est resté stable ou en léger repli. La demande se tasse. Le lingot de 999 grammes d’or pur et un gramme d’alliage vaut 66900 francs suisses aujourd’hui, le vreneli, pièce suisse de 20 francs vaut 382 francs, le napoléon, pièce française de 20 francs français 396 francs suisses. La pièce de 20 dollars perd 50 francs à 2200 francs. La majeure partie de l’or de notre planète a déjà été extraite. Le plus gros producteur est la Russie.

Jusqu’en 1971, sous la présidence américaine de Richard Nixon, l’étalon or permettait d’adosser le dollar au métal jaune. Puis a débuté l’ère des devises en monnaie fiduciaire flottante.

Auparavant, on pouvait trouver jusqu’en 1934 des billets de banque libellés en dollars estampillés silver certificate et gold certificate, garantis comme étant échangeables contre des pièces d’or et d’argent.

Marchés pétroliers

Belle hausse pour le baril de brut, brent en mer du nord, qui fleurte cette semaine avec les 86 dollars. Suite à un effondrement des stocks de brut américains la semaine dernière. Les chiffres ne sont sortis que cette semaine et les analystes attendaient cet évènement causé par une augmentation de près de 40% des exportations US, qui ont reprises. L’Amérique mène la dance, comme toujours. L’activité des raffineries qui s’essoufflais n’a ainsi pas fait chuter les cours. La consommation est au plus haut depuis juillet dernier, avec un déficit de 2,3 millions de barils cette semaine, alors que la production de brut américain ne dépasse pas 13,25 millions de barils.

Conclusion : Courrez faire le plein à la pompe.

Vous êtes en full électrique ? Marrez–vous !

Crypto monnaies

Détenteurs de bitcoins et altcoins, à vos mouchoirs ! Le bitcoin a reculé de 5% cette semaine pour atteindre 63500 dollars US, soit 56650 francs suisses au taux de change d’aujourd’hui.

Après le halving, pourtant, les cours ont habituellement tendance à atteindre des sommets. Où est la hausse ? La fragilité actuelle du bitcoin entraine les altcoins en dessous des 1000 milliards de dollars de capitalisation. Après un sommet à 1270 milliards de dollars américains.

La capitalisation totale des altcoins en baisse se rapproche du montant des réserves actuelles de change de la BNS.

EUR CHF : un taux de change trop bas

Il nous semble que l’action de la BNS qui a certainement fait mouche sur la maitrise de l’inflation et qui la relance a fait « pchitt » sur le cours de change du franc suisse. L’EUR CHF se maintient à 40 ou 50 pips du taux auquel on convertissait les francs suisses en euros mercredi.

Mais avec presque 800 milliards de réserves de devises étrangères, la BNS est en mesure d’affronter les marchés pour ralentir une hausse excessive du franc suisse en cas de difficultés chez nos voisins. Le président de la BNS, Thomas Jordan, avait été clair en ce sens.

Nous terminons ici avec l’actualité économique et celle de la paire EUR CHF, pour nous pencher sur les programmes de ce week-end festif.

Quelques petites activités ce week-end dans la région de Genève

Si vous envisagez de faire la fête ce week-end, la fête de la musique en France voisine aura lieu ce soir. Traditionnellement, comme tous les 21 juin, tout ce que la France compte de musiciens descendra animer les coins de rue et les terrasses, les parcs et les bords de lacs et de rivière. La Suisse n’est pas en reste avec 3 jours de festivités. Il y en a pour tous les goûts, et jusque tard dans la nuit, que vous habitiez en France voisine ou sur le canton.

Ci-joint le programme des réjouissances à Genève : 

https://evenements.geneve.ch/fetedelamusique/

Si vous vous sentez l’âme d’un chanteur, le Bureau Culturel et Radio Paquis organisent un karaoke. Pour célébrer la musique avec vous et toute la ville, le Bureau culturel et Radio Pâquis vous invitent à participer à un karaoké, je cite : diffusé en direct sur YouTube ! Un nouveau «Karâoquis des Pâquis» animé par Amal Alpha ! Ce dimanche à 16h00. Informations : 022 732 72 01

Moins dansant mais toujours utile : Demain à 14h à baby plage, apprenez les bons gestes et les gestes qui sauvent de la noyade. Démonstration 1ers secours… C’est moins drôle mais ça peut servir.

Mais peut être consacrerez-vous votre week-end au sports avec les phases de groupe.

 

X.C.

EUR CHF : jusqu’à la parité ?

EUR CHF : jusqu’à la parité ?

Publié le 15 March 2024 Temps de lecture < 16 min.

Il a fait 20 degrés hier à Genève, en plein mois de mars.

Lire la suite >>
L’EUR CHF au féminin

L’EUR CHF au féminin

Publié le 08 March 2024 Temps de lecture < 18 min.

Aujourd’hui, vendredi 8 mars, journée de la femme.

Lire la suite >>
0%

0%

Publié le 08 September 2023 Temps de lecture < 14 min.

Bonjour à tous les petits suisses, et à tous les petits français, qui ont rejoint l’école il y a maintenant une à deux semaines, et sont rentrés dans le rythme de la nouvelle année scolaire.

Lire la suite >>
L’EUR/CHF bat ses records

L’EUR/CHF bat ses records

Publié le 27 October 2023 Temps de lecture < 14 min.

Au début de ce mois d’octobre, un nouveau conflit a éclaté dans la région la plus explosive de la planète.

Lire la suite >>

Essayez Ben S. Digital Change

Inscrivez-vous simplement, gratuitement, et sans engagement.

Inscription gratuite et sécurisée

Une question sur nos services ou sur notre plateforme numérique ? Nous vous invitons à consulter notre FAQ. Cette dernière répertorie l’ensemble des questions récurrentes.

FAQ

Vous ne trouvez pas la réponse dans notre FAQ ?

Pas de Panique ! Notre équipe est en mesure de répondre à l’intégralité de vos questions avec le sourire, par e-mail ou par téléphone.