Frontaliers Particuliers Entreprises
L’EUR/CHF vers de nouveaux supports

L’EUR/CHF vers de nouveaux supports

Publié le 23 November 2023 Temps de lecture < 17 min.

Aujourd’hui, jeudi 23 novembre, est le jour de Thanksgiving outre atlantique. Bonne chance à toutes les dindes ! Et demain ?

Bonjour à tous,

Demain ce sera le bon moment pour changer vos devises, pour profiter de belles occasions. Le taux de change de l’EUR/CHF est toujours aussi attractif et les bureaux de change Ben S, pour le change physique et le change digital vous ont préparé une surprise destinée à votre pouvoir d’achat.

Demain, BLACK FRIDAY ! (vendredi “noir” en français)? Beaucoup d’entre vous voudront faire de bonnes affaires.

Invitation

Vous êtes tous invités à venir changer à des taux de change spéciaux à l’occasion du Black Friday, et tout le week-end, pour vos opérations de change en espèces, dans tous les bureaux de change du groupe Ben S. !

Et ce lundi 27 novembre, c’est CYBER Monday : Ben S Digital Change vous offre 10 francs, à valoir sur votre prochain change en ligne, ainsi que, pour tous ceux qui souhaitent rejoindre notre réseau et bénéficier des meilleurs taux, 50 francs offerts pour votre première transaction de change digital ! Il est temps d’en profiter avec le code CYB50.

Mis à part le change EUR/CHF

Mais permettez-nous un petit hors sujet. Une digression pour quitter un instant notre thème traitant de la paire de devises EUR/CHF.

Nous nous sommes demandés d’où venait donc le terme « black Friday « ? WikibenS nous apprend que ce terme noir vient de la période suivant le jeudi de Thanksgiving dans les années 60, lors d’un long week-end provoquant des embouteillages. La police de Philadelphie avait employé ce terme pour décrire cette journée noire sur les routes. Puis les commerçants en ont fait une journée de remises et de promotions. Il s’est ensuite répandu, pour parvenir dans notre quotidien.

En attendant le black friday, ce sont toutes les équipes de Ben S. Shop and Change et de Ben S. Digital Change qui ont festoyé hier soir, le temps d’une soirée gourmande et animée, lors d’un banquet dans l’immense salle d’un délicieux restaurant. Un grand merci à toutes les équipes et à notre Président Directeur Général, qui lors de cette occasion nous a aussi rassemblé pour préparer votre avenir pour le meilleur du change, et nous parler des nouvelles ambitions du groupe Ben S.

Mais revenons à nos ?

Evolution hebdomadaire des cours de change de l’EUR/CHF

Depuis notre dernière publication, la variation du taux de change de l’EUR/CHF a fini par voir la paire de devises EUR/CHF se stabiliser sur de nouveaux supports. Le taux de change actuel de l’EUR/CHF se situe désormais dans une fourchette comprise entre 0.9600 EUR/CHF, et 0.9660 EUR/CHF.

Sauf évènement majeur, nous pouvons supposer que convertir ses francs suisses en euros au meilleur taux, jusqu’à la fin de l’année, se fera sur la base d’un cours de change interbancaire proche de ces cours moyens. Le spot devrait rester plus ou moins stable si la Banque Nationale Suisse n’augmente pas ses taux d’intérêts directeurs en fin d’année. Et si aucun évènement géopolitique majeur ne vient perturber les marchés.

Evolution des taux et cours de change moyens

Les cours moyens d’ouverture du marché des devises face au franc suisse, cette semaine étaient de 0.9655 EUR/CHF et de 0.8830 USD/CHF

Vers le bas de cette fourchette, il y aura un intérêt commercial à acheter, et vers le haut, la BNS qui veille au grain.

Nous avons donc quitté l’EUR/CHF sur un taux de change moyen de 0.9642 EUR/CHF vendredi dernier, avant la clôture des marchés. Les cours de l’EUR/CHF ont ensuite atteint 0.9685, avec une moyenne journalière de 0.9680, avant de replonger vers les 0.9610. La paire se négocie actuellement, à l’heure à laquelle nous rédigeons ces lignes, à un taux de 0.9645 EUR/CHF, en hausse depuis l’ouverture des marchés.

Et le cours du dollar ?

Le dollar face au franc suisse, en baisse constante face à un panier de devises, est parti de 0.8880 USD/CHF vendredi dernier, pour atteindre un cours moyen qui s’étiole entre 0.8820 USD/CHF et 0.8870 USD/CHF ce jeudi. La soudaine hausse momentanée du pétrole n’a que peu freiné sa chute, les Etats Unis étant un grand exportateur de pétrole. Principalement issu de la fraction et de l’extraction du gaz de schiste.

Le dollar qui valait 1.0500 EUR/USD il y a un mois, a perdu 4% basé désormais sur une résistance à 1.0905 EUR/USD. La paire USD/CHF aura été moins régulière, avec un dollar à -3% sur 3 semaines.

Un point sur les principaux marchés

SMI

Mercredi, le SMI s’est distingué du reste des places boursières en s’offrant 0.20% de hausse grâce à Nestlé et Novartis, alors que les autres places du continent étaient en recul. Puis la tendance générale a tourné à la hausse. A cette heure, l’indice de la place boursière de Zürich se raffermi à 10830 points, finissant la semaine en progression de 1.5%. Le SMI est plombé ce matin par la chute de Swiss Life Holding qui perd deux et demi pour cents ce jeudi. L’indice a tout de même progressé de 10700 points vendredi, pour franchir la barre des 10800 six jours plus tard. La tendance sur un mois est à la progression, avec 6% de hausse de l’indice de Zürich en quelques semaines. La bonne humeur des bourses européennes et américaines n’empêche pas le cours de change du franc suisse de se maintenir fermement sur ses fondamentaux actuels, tels que définis par les objectifs de la BNS face à l’euro et au dollar. Notons que seul le FOOTSIE britannique a subi les conséquences de son exposition aux matières premières.

OR

2000 dollars. C’est le prix qu’a franchi pour la seconde fois cette année l’once d’or à la bourse de Londres. Prochaine résistance, selon nous, 2020 dollars, seuil au-delà duquel, l’once d’or pourrait rejoindre les 2050 dollars. De nombreux spécialistes, devant l’empressement des banques centrales à acquérir des réserves, et l’impression monétaire (la planche à billets) estiment qu’à l’horizon du premier trimestre, le cours de l’or devrait atteindre 2100 dollars l’once. Attendons de voir si les faits leurs donnent raison.

Le Vreneli vaut actuellement 338 franc tout comme le coq, dit napoléon, 20 francs or. L’or reste et demeure un investissement qui rassure face à l’inflation et aux risques de défaut bancaires et institutionels.

Cours du Brent en mer du nord.

Tous les acteurs des marchés sont dans l’expectative. La réunion des pays producteurs de pétrole, prévue hier, a été ajournée. Des informations ont fuitée concernant une baisse orchestrée de la production de brut, dans le but de soutenir les cours. Des rumeurs de dissensions au sein de l’organisation ont fuitées, car tous les pays producteurs n’ont pas les mêmes objectifs, ni les mêmes intérêts. La Russie semblerait satisfaite des cours actuels de l’or noir qui pour le vice premier ministre russe Alexandre Novak, sont en adéquation avec la demande, tandis que les saoudiens estiment que le cours du baril, en recul constant depuis septembre, est manipulé à la baisse par des spéculateurs. La Russie, l’Irak, le Koweït et le Nigéria, qui produisent plus que ce à quoi ils s’étaient engagés lors des dernières réunions, vont à l’encontre des intérêts saoudiens.

L’annonce de ce report a provoqué momentanément une chute de 4 dollars des cours du brut, avant que celui-ci ne se reprenne dans la journée d’hier.

La réunion se tiendra donc le 30 novembre, et aura une forte influence sur la santé des économies, sur l’inflation, sur les taux d’intérêt directeurs des banques et donc sur les cours de change des devises. Notamment sur le cours de change du franc suisse et de l’EUR/CHF. Et particulièrement en cas de renforcement du taux du dollar.

Cryptomonnaies

Rebondissement attendu dans le secteur des monnaies digitalisées, avec la condamnation aux Etats Unis de la plus grande plateforme de cryptomonnaies au monde, Binance, qui a été condamnée à verser 4 milliards de dollars d’amende au trésor américain, pour blanchiment d’argent et violation des lois sur les valeurs mobilières.

Mais là n’est pas le plus grave.

L’accord de règlement signé entre la justice américaine et la plateforme de trading implique non seulement la démission de son dirigeant, mais surtout le départ de Binance, du marché américain. La plus grande plateforme de trading de crytomonnaies n’aura plus le droit d’exercer aux USA.

Cerise sur le gâteau, la troisième plateforme mondiale de trading, Kraken, va faire l’objet de poursuites de la part de la SEC, la police boursière des USA. Une volonté de lutter contre l’évolution des actifs numériques se fait elle jour ?

Un marché des changes impassible

En d’autres époques, le marché des cryptomonnaies, et autres coins et altcoins, privé de ses principaux acteurs dans la première économie du monde, se serait effondré de moitié. Pourtant, le cours de change du bitcoin se maintient. C’est le résultat d’une acceptation généralisée de ces monnaies par les établissements financiers et les fonds d’investissements qui ont investi dans ce type de placements non structurels.

Une semaine d’actualité économique

Les marchés ne voient plus d’obstacles à la relance

Bilan des courses, les indices actions ont repris le chemin de la hausse qu'ils n'avaient pas quitté bien longtemps. Aux Etats-Unis, les trois principaux indices ont clôturé en hausse sur des variations supérieures à 0,40%. Du côté de l'Europe boursière, toutes les places ont progressé, à l'exception du Footsie, qui a été pénalisé par son exposition aux matières premières.

Cela devrait participer à faire grimper la paire EUR/CHF

Plus personne ne semble prédire une hausse des taux. Les probabilités dans ce sens sont très faibles, tant pour la FED, que pour la BCE. Les investisseurs, malgré les dénégations des banquiers centraux, Jerome Powell et christine Lagarde, qui prônent une grande fermeté, arguant que le seuil d’inflation des 2% est toujours trop durablement éloigné pour commencer à baisser les taux, continuent de s’enhardir.

Bluff ou bien ?

Mais les investisseurs ne daignent pas les croire, conscients que dans un bras de fer « psychoéconomique » (j’invente ici un nouveau mot), la fragilité des entreprises face à des taux demeurés élevés et à une conjoncture incertaine, empêchera la FED et la BCE de maintenir de tels niveau au-delà du mois de mai 2024. La contraction des chiffres rendus de commande de biens de consommation durables qui sont sortis en début de semaine abondent dans leur sens. Ils défient donc les banques centrales et prennent actuellement des risques opposés au discourt des banquiers centraux. Ceci permettant aux principaux indices de clôturer en hausse de 0.4 % en moyenne. (Sources zone bourse). Les états-majors des banques et des fonds d’investissement partent du principe que les banques centrales ne pourront pas prendre le risque d’aller sur le long terme contre les intérêts des marchés actions, sans risquer de provoquer un maelstrom financier et monétaire et un risque de défaut de nombreux établissements.

Si les volcans sommeillent…

Pourtant, les risques systémiques restent à une telle échelle qu’ils justifient les très hautes cotes des valeurs de repli. L’appétence pour l’or et le franc suisse par exemple qui s’échangent toujours à des cours proches de leurs records, reste très élevée en cette période d’engouement pour le risque, et d’investissement dans les valeurs mobilières. Les valeurs obligataires, a contrario en repli, restent également tout de même proches des leurs.

Sur le front des banques centrales, plus personne ne croit à une possible hausse des taux d’intérêts, car plus personne n’a les moyens d’agir sans risques. Sauf notre BNS

La cigale BCE et la fourmi BNS

Jean de la Fontaine eusse trouvé étrange (corrigez-moi si je conjugue mal), l’utilisation de sa fable aux fins de désigner un semblable paradigme. Mais la Suisse à encore les moyens de maitriser son inflation. Moyens dont d’autres pays ne disposent plus vraiment. Seule la BNS, face à une progression de l’inflation de 1.7% à 1.9% en novembre, n’exclut pas un nouveau tour de vis monétaire, ce qui ne manquerait probablement pas de précipiter l’EUR/CHF vers des taux de change records, aux grand bonheur des voyageurs suisses et des frontaliers qui changent régulièrement leurs salaires à des taux fonctions de l’évolution des cours officiels du marché des changes. Chaque hausse, pour ces travailleurs frontaliers raisonne comme une augmentation. Chaque baisse, à l’inverse…

Des devises face au franc suisse :

Les rendements américains continuent donc leur chute du fait du plafonnement des taux d’intérêt de la FED. Le JPY/CHF effectue un retournement de tendance depuis hier, le taux de change de la paire se situant vers les 0.0059 JPY/CHF, contre 0.0060 hier. Le dollar australien se raffermie grâce aux minerais de fer, dont les prix atteignent des sommets. Le fer, les combustibles minéraux et l’or, étant les principaux produits d’exportation du continent. L’indice du billet vert continue sa chute sous sa moyenne mobile semestrielle, et a touché un plus bas depuis 80 jours.

La livre sterling a au contraire touché un plus haut sur 70 jours, à un taux de change actuel de 1.11 GBP/CHF

Le cours de change du dollar canadien, en chute de 5 % depuis le mois de décembre se redresse à 0.6460 francs suisses pour un dollar canadien.

Les couronnes scandinaves ont atteint des taux de change également élevés au plus haut sur plusieurs mois. Le dollar en baisse laisse le champ libre aux autres devises.

L’économie suisse, à l’aube de ses budgets 2024.

Au chapitre des news économiques suisses, la confédération a déterminé la péréquation 2024 pour tous les cantons. Le canton de Genève devra régler 199 millions de francs suisses au budget commun. La péréquation est le rééquilibrage financier entre les différents cantons Suisses. Il permet au plus modeste de recevoir une participation des plus riches. Rappelons que cette année, la Banque Nationale Suisse ne versera pas les habituels subsides qu’elle dispense généralement chaque fin d’année. L’institution a déclaré un résultat négatif du aux contraintes générées par le soutien du taux de change du franc suisse, à la hausse ou à la baisse, face aux autres devises, et biensûr à ses efforts pour sauver Crédit Suisse.

22 ! La banque paye

Mais les entreprises du secteur financier suisse qui ont engendrées une valeur ajoutée de 70 milliards de francs suisses participent au rattrapage poussif du manque budgétaire à venir. Les impôts collectés sur la branche de ce secteur, sont en baisse de 7.5% par rapports aux impôts prélevés en 2021 et plus ou moins 4% selon les estimations sur 2022. La débâcle du Crédit Suisse, en mars a fortement grevé les comptes à venir de la confédération. Le secteur bancaire occupe tout de même 5.4% de la population active suisse, avec, rappelons-le, 3000 suppressions de postes prévus fin 2024 au sein du groupe UBS-Crédit Suisse.

Pour conclure :

Dans un marché fragile mais qui se veut optimiste à l’excès, faisant fi de tous les signaux négatifs le franc suisse s’échange sur un socle de variations assez stable en cette fin de semaine : L’EUR/CHF a vu ses précédents records à portée de pips, mais repart sur une base correspondant à ce qui est juste nécessaire pour maintenir l’inflation suisse à distance.

Nous vous souhaitons si vous y participez, un fructueux black Friday. Nous nous donnons rendez-vous vendredi prochain pour un point complet sur l’actualité de la paire de devises EUR/CHF, et sur l’actualité qui en influence le cours de change.

Rendez-vous le 1 décembre, 1er jour du calendrier de l’avant. Rappelons à tous ceux qui ne nous ont pas suivis sur les réseaux sociaux, que Ben S Solutions de change mettra en jeu 10’000 chf de cadeaux à gagner, jusqu’au 24 décembre.

Un agréable week-end à tous, au coin du feu ou près du radiateur, ou en doudoune sur les skis.

X.C.

L’EUR CHF prend de la hauteur

L’EUR CHF prend de la hauteur

Publié le 01 March 2024 Temps de lecture < 20 min.

Voilà trois bonnes semaines que le taux de change de l’EUR CHF progresse lentement ou par à-coups à la hausse.

Lire la suite >>
EUR/CHF : le record battu

EUR/CHF : le record battu

Publié le 08 December 2023 Temps de lecture < 16 min.

Vous avez été nombreux à participer à notre calendrier de l’avant.

Lire la suite >>
Cours du jour 0.9450 EUR CHF, qui dit mieux ?

Cours du jour 0.9450 EUR CHF, qui dit mieux ?

Publié le 19 January 2024 Temps de lecture < 18 min.

Alors qu’un beau week-end froid s’annonce, et qu’un manteau blanc recouvrait ce matin le paysage, l’EUR CHF se maintient de manière uniforme.

Lire la suite >>
EUR CHF : A 140 pips de la parité

EUR CHF : A 140 pips de la parité

Publié le 17 May 2024 Temps de lecture < 19 min.

Nous sommes ravis de vous retrouver à l’orée de ce second long week-end de trois jours.

Lire la suite >>

Essayez Ben S. Digital Change

Inscrivez-vous simplement, gratuitement, et sans engagement.

Inscription gratuite et sécurisée

Une question sur nos services ou sur notre plateforme numérique ? Nous vous invitons à consulter notre FAQ. Cette dernière répertorie l’ensemble des questions récurrentes.

FAQ

Vous ne trouvez pas la réponse dans notre FAQ ?

Pas de Panique ! Notre équipe est en mesure de répondre à l’intégralité de vos questions avec le sourire, par e-mail ou par téléphone.