Frontaliers Particuliers Entreprises
L’EUR CHF prend de la hauteur

L’EUR CHF prend de la hauteur

Publié le 01 March 2024 Temps de lecture < 20 min.

Voilà trois bonnes semaines que le taux de change de l’EUR CHF progresse lentement ou par à-coups à la hausse.

Bonjour à tous,

Le franc suisse résiste malgré la forme olympique des valeurs boursières. Mais si le cours de la paire de devises dont nous traitons l’évolution semaines après semaines se maintient difficilement dans les mêmes parages, la tendance globale sur le mois écoulé voit l’euro se renforcer.

Pourtant, les données techniques sur les 12 derniers mois pointent une tendance à la baisse. Les échéances approchent. La banque centrale européenne se réunira la semaine prochaine pour faire un point sur sa politique monétaire. Traditionnellement un jeudi. La position de l’institution qui laissait entrevoir une baisse des taux de 150 points sur l’année 2024, a réduit les espoirs de investisseurs qui s’attendaient à une position plus « dovish ». Le franc suisse n’a pas eu le champ libre. Dès lors, l’euro étant adossé à une politique monétaire plus sévère que prévu a entamé sa progression.

Un cours de change stable

Alors, direction la parité comme le voient certains experts pour fin 2024 ? Ou direction 0.9000 EUR CHF, cours prévu l’année dernière par les spécialistes de plusieurs banques ? Les fondamentaux ont depuis changés au gré de l’orientation du cout de la vie et des conflits qui grondent en de nombreux points chauds de la planète.

Mais ce sera le 21 mars, dans 3 semaines qu’aura lieu la première réunion déterminante, celle de la Banque Nationale suisse, dont on pensait encore il y a peu, avec certitude qu’elle baisserait ses taux d’intérêts. Ce qui aurait pour effet de donner une direction plus certaine à l’EUR CHF et au taux de change du franc suisse face au panier des principales devises. A minima, Monsieur Jordan, son président, donnera l’orientation et des indications sur ses intentions concernant les taux d’intérêt de la BNS.

Super héros sur les marchés

En ce doux hiver, les marchés boursiers s’essoufflent et repartent en trombe après une euphorie incomprise par les dirigeants des banques centrales, et la volatilité, faible jusqu’ici, devant des incertitudes grandissantes, qui poussent les investisseurs à prendre des options de couverture de leurs portefeuilles. L’ambiance géopolitique mine toujours l’envolée des marchés qui étaient jusque-là soutenus par les « 7 magnifiques, » les valeurs très porteuses des leaders de l’intelligence artificielle, au premier rang desquelles Nvidia. La star du moment de toutes les places boursières. La croissance s’essouffle en Europe et surtout en Chine. Malgré la maitrise par la chine de la majeure partie du processus d’extraction et l’exploitation des marchés porteurs liés aux batteries. Malgré les plans de relance successif et répétés.

L’autre star des marchés, bien volatile celle-ci est le bitcoin. La monnaie numérique reposant sur la valeur que lui donnent ceux qui en acquièrent a dépassé pour la deuxième fois de son histoire le seuil symbolique des 60000 dollars, soit plus de 53000 francs suisses l’unité après conversion au cours de change du jour.

La semaine de l’EUR CHF

De 0.9500 EUR CHF à 0.9600 EUR CHF ?

Nous vous faisions part, dans les précédentes analyses de l’avis des experts d’UBS. Ceux-ci nous avaient certifié que le taux de conversion de l’EUR CHF atteindrait 0.9600 EUR CHF avant la fin de l’hiver. Ce matin, l’EUR CHF n’en est plus très loin. L’EUR CHF a entamé la semaine avec un cours de change de 0.9540 EUR CHF. Le franc suisse a atteint son pic de la semaine avec un taux de change de 0.9515 EUR CHF ce mercredi 28 février de 9h30 à 12h00. Puis l’EUR CHF a repris sa course et se dirige allègrement vers les 0.9600 EUR CHF. A l’heure à laquelle nous rédigeons ces lignes, l’EUR CHF se négocie sur le marché des changes à un cours de 0.9580 EUR CHF.

Et l’USD CHF ?

Le dollar vs franc suisse suit une trajectoire similaire. La paire a pris 55 pips sur la semaine partant d’un cours de change de 0.8800 USD CHF, elle a atteint 0.8860 USD CHF alors que nous rédigeons ces lignes. C’est donc la demande de francs suisses qui recule, face aux principales monnaies, ce qui est excellent pour le taux d’inflation importée, tout comme pour les entreprises exportatrices de la Suisse.

Une bonne position de change

L’EUR CHF en pente douce

On peut s’attendre à une remontée très lente du cours de l’EUR CHF, les sociétés de l’export étant en clin à vendre dès que le cours est en hausse. De même pour la BNS qui se sépare discrètement mais volontiers d’une partie de ses réserves de change de devises moins fiables que le franc suisse, pour apurer ses comptes déficitaires l’année passée, et reprendre son souffle au cas où la paire glisserait dans l’autre direction. La marge de fluctuation de l’EUR CHF sur la semaine est comprise entre 0.9500 et 0.9580 EUR CHF. De même, l’USD CHF ne devrait pas faiblir si les marchés perdent espoir qu’une baisse des taux directeurs de la FED intervienne consécutivement à une baisse sensible de l’inflation aux Etats unis. Le cours du dollar pourrait se maintenir encore quelques mois, tant que les marchés américains restent portés vers les sommets.

Petite parenthèse technique :

D’un point de vue technique, Il est surprenant de constater que la tendance de fond de l’évolution de l’EUR CHF est à la baisse. Après avoir testé la zone de résistance des 0.9550 qui était un support majeur, correspondant sur un an de séances à la moyenne mobile de la paire, l’EUR CHF reste adossé à la courbe haute d’un canal baissier dans lequel il est enfermé depuis 200 séances. Le rapport entre le rendement et le risque favorise donc les vendeurs, et un retour à cette oblique haussière observée pendant les fêtes, est possible à court terme. Mais au-delà de 0.9550 EUR CHF, les perspectives sont en faveur d’une hausse.

Les évènements semblent toutefois bien éloignés de la théorie, tant l’économie n’est pas une science exacte, même pour les meilleurs analystes. L’EUR CHF conserve aujourd’hui un nouveau pallier autours des 0.9570 EUR CHF

Quand le taux du franc suisse rassure les acteurs de l’économie suisse :

En ce qui concerne l’économie suisse, les projections à court et moyen terme commencent à rassurer les experts spécialisés. L’indice UBS CFA, anciennement CS CFA, indiquant l’évolution de la consommation des biens et services chaque fin de mois et représentant 60% du PIB suisse, a progressé pour la première fois depuis le début de la guerre en Ukraine. Soit 29.7 points de hausse en février. La grande volatilité du franc suisse, ces dernières semaines suscite quelques inquiétudes mais en cas de hausse excessive de notre devise, la plupart des analystes anticipent toujours une intervention de la BNS. Pour l’heure, le franc accuse une tendance inverse.

Néanmoins, en Suisse comme ailleurs (Chine exceptée) et ce malgré les excellents chiffres de l’inflation, les analystes ne prévoient plus de baisse des taux directeurs. La semaine prochaine lors de la réunion de la Banque Centrale Européenne, les grandes lignes devraient bousculer le cours de change. Un consensus se dégage et de nombreux experts tablent désormais sur une baisse des taux d’intérêts de 0.25 points au mois de juin, qui fixeront le taux d’intérêt directeur de la BNS à 1,50%. Peut-être les principales banques centrales s’accorderont-elle pour baisser leurs taux de concert, si d’ici là la conjoncture inflationniste le permet. L’espoir fait vivre comme l’on dit au comptoir. Seuls les chefs d’orchestres maitrisent toutes les notes de la partition. Mais ils ne pourront empêcher quelques fausses notes.

Quelques fondamentaux essentiels

Les principaux repères financiers n’ont guère bougé cette semaine, l’or et le pétrole ne varient pas, l’EUR USD lui aussi reste au même niveau… les marchés actions et le bitcoin, eux font des étincelles et se dirigent vers les étoiles.

Swiss Market Index

Si aux Etats Unis, les supers héros de la bourse, Nvidia, Alphabet, Apple, Meta, Microsoft et Tesla font la pluie et surtout le beau temps sur les marchés, en Europe, la Société Générale parle des 7 merveilles : LVMH et Hermès, leaders du luxe à la française, Schneider électrique,parmi les locomotive du CAC 40, ASML Novo Nordisk , les deux scandinaves spécialisés dans la santé et les semi-conducteurs, Siemens et SAP pour nos voisins allemands. J’y ajouterai le français Safran, très impliqué dans la fabrication d’armement, qui a progressé de 22% depuis le début de l’année, alors que les menaces s’additionnent, et forcent les pays d’Europe à renforcer leur défense.

Les 7 merveilles citée plus haut ont représenté 35%du volume de la hausse de l’indice Stoxx Europe 600 depuis 3 ans.

Mais c’est l’indice Nikeï qui présente la plus forte hausse depuis le début de l’année avec +17% en deux mois et progresse de presque 2% ce matin, adossé à une nouvelle baisse du yen japonais. La devise nipponne se déprécie constamment depuis 2 ans, elle a perdu 18% face au franc suisse ! Le dax, l’eurostoxx 50, le CAC 40 qui frôle les 8000 points ! Tous ont dépassés leurs records. Le SMI a lui vu sa progression ralentie depuis le début de l’année, en comparaison aux autres places financières. Notons tout de même la belle progression du groupe Lonza de 30% sur un an, ce qui rejoint les performances des 7 merveilles. Le SMI a stagné sur la semaine et progresse d’un modeste 0.40% ce matin à l’heure à laquelle les autres places financières décollent. Comme dit le sage, plus haut on grimpe, plus il faudra bien redescendre, mais restons positifs : Les fondamentaux de l’économie suisse sont excellents. Le SMI à 11480 points actuellement cherche à atteindre les 11500 points.

Energie

Toujours avec des stocks de brut en progression aux Etats Unis. Ceux-ci dépassent les attentes et maintiennent le cours du pétrole brut, brent en mer du nord, en petite forme, à 82 dollars tout de même. Il a pris 2,5% en milieu de semaine avant de les reperdre. La demande de livraisons, d’après les spécialistes, est en nette progression, d’où l’écart moindre entre le Brent en mer du nord et le WTI américain.

Les grands repères financiers n'ont pas beaucoup bougé ces derniers jours : la paire euro/dollar s'est assoupie, les attentes de baisse de taux se sont calmées, l'or fait la sieste et le pétrole ne connaît que des soubresauts modestes, hormis peut-être la réduction du spread (l'écart) entre le Brent de Mer du Nord et le brut léger américain WTI (les spécialistes expliquent que cela reflète la demande accrue pour les livraisons physiques). Pour ce qui est des prix du gaz, la demande n’a jamais été aussi faible, les consommateurs se tournants vers de nouvelles sources d’énergie suites aux péripétie de l’hiver dernier.

Or

Mais où et donc or ni car ? Mais où est donc l’or ? S’il me reste quelques souvenirs de grammaire, je les mets à profit pour m’interroger sur l’étonnante stabilité de l’or, de semaines en semaines. Autour de 2040 dollars l’once, le cours de l’or s’est figé, fixé comme une moule sur son rocher. Comme une boussole, le parachute des marchés a mieux fonctionné cette fois que le franc suisse, dont la volatilité reste anecdotique. Et comme personne ne sait si l’envolée des bourses s’arrête à la stratosphère ou à la nano sphère, l’or est en attente, sur une voie de garage. Le lingot vaut cette semaine 57900 francs suisses, en progression de 1000 francs, lui, bien mieux que le cours de l’once à l’arrêt.

Il est l'or, monseignor, l'or de se lever

Cette semaine, la valeur d’un bitcoin, dont la consistance est numérique, composé de rien en somme, a dépassé celle d’un lingot d’or d’AU 79 si je me souviens bien composé d’atomes sonnants et trébuchant !

La pièce de 20 francs suisses or, le vreneli, a une valeur de quelques satochis (subdivision du BTC pour les non-initiés), soit 338 francs suisses en légère progression, et le napoléon vaut 343 francs suisses cette fin de semaine. L’or ne rouille pas. Son cours non plus. Nous sommes certains qu’il nous réserve encore quelques surprises.

La fusée Bitcoin pulvérise les 60000 dollars !

Certains spécialistes en janvier, lors de la validation de mise sur le marché des ETF bitcoin cash par la SEC, nous ont promis un BTC à 150000 dollars fin 2024. Bien avisés ceux qui ont suivi leurs recommandations.

Au-delà des 62200 dollars, 55000 francs suisses au cours du jour, le lingot numérique a pris 22% depuis la semaine dernière. La capitalisation totale du marché des crypto monnaies surplombe 2300 milliards de dollars. Mais plus la valeur du BTC reposera sur des produits d’investissement financiers, plus sa volatilité deviendra tributaire des humeurs des marchés financiers. +48% sur un mois. La bulle repose sur l’appétence pour les actifs risqués dans une période dénuée de visibilité sur l’évolution des taux d’intérêts, entre autres. Coups d’envoi du bull run : c’était le 10 janvier. Bravo à ceux qui se sont risqué à prendre le train en marche.

Le franc suisse quitte le podium

Le franc suisse n’est plus la vedette, mais reste bien placé. Les entreprises suisses doivent se border de précautions du fait du taux de change élevé du franc, des risques de change, des risques d’évolution des taux d’intérêt, des couts de l’énergie et de l’inflation.

1000 sociétés suisses scrutent l’EUR CHF

En se référant à une étude de Alain Conte et Andy Kollegger de l’institut du groupe Crédit Suisse UBS, auprès d’un panel d’un millier d’entreprises, on constate l’exposition contrastée de ces dites entreprises aux risques de change et aux taux d’intérêt. La prise en compte des risques de change a une importance cruciale pour la bonne marche de leurs affaires.

Ces entreprises ont adopté en majorité des stratégies de couverture. Surtout pour les entreprises orientées à l’export qui doivent préserver leur compétitivité, par contraste avec les sociétés plutôt basées sur des activités d’import ou intérieures. Des stratégies de hedging assorties de put et de call servent de couverture des risquent pour celles qui ont besoin de protéger leurs achats et leurs ventes en euros et en dollars.

Un petit tiers des sociétés du panel retenu exercent une activité à l’export, un gros tiers à l’import, le dernier tiers dans les deux cas. Plus de la moitié de ces entreprises considèrent l’euro comme la devise la plus importante pour leurs affaires quant aux implications du taux de change et surveillent les cours de change de l’EUR CHF comme le lait sur le feu. 12 autres pourcents d’entre elles considèrent le dollar comme la monnaie prépondérante à l’import et le même pourcentage vendent principalement en dollars. Pour les activités hors de Suisse, ces entreprises utilisent peu le franc suisse. Mais elles effectuent avantageusement leurs importations en francs suisses.

Les entreprises de ce panel prévoient majoritairement un EUR CHF au même niveau qu’aujourd’hui en fin 2024. Pour le dollar, les estimations assez éparses donnent une moyenne à 0.9000 USD CHF.

De la croissance

De même pour les prévisions de croissance, les avis sont très divers. Une majorité d’entre elles pensent que l’inflation en Suisse va repartir à la hausse, et que la BNS va conserver ou remonter son taux actuellement à 1.75%.

Sans oublier de se couvrir sur les risques d’évolution des matières premières et des taux d’intérêts, dans un contexte géopolitique en constante évolution, les entreprises suisses ont à cœur de couvrir en priorité les risques de change sur leurs biens et marchandises.

Prévisions : dans le 1000 !

En matière de prévisions, les participantes à ce panel étaient très proche début 2023, des résultats réèls en fin d’année, avec une différence de seulement 100 pips du cours moyen de fin d’année à 0.9600 EUR CHF (moyenne trimestrielle). On peut donc se fier prudemment à leurs prévisions à venir. Les 1000 entreprises suisses et les analystes du groupe UBS CS, parviennent là encore à une estimation très en dessous de la parité pour fin 2024, à un taux de change de 0.9500 EUR CHF pour ces entreprises, contre une estimation supérieure à 0.9700 EUR CHF pour le 1er groupe bancaire suisse. Pour l’USD CHF, en revanche, les analystes de la banque et des 1000 entreprises en compte, se sont trompée. La pression exercée sur le USD CHF l’a porté à une forte régression. Les experts prévoient un taux de change compris entre 0.8700 et 0.9000 USD CHF à noël prochain.

Pour notre part, nous nous garderons bien de valider de telle prévisions tant la multiplicité des offensives de toutes natures dans les conflits en cours et en sommeils peuvent précipiter le monde dans des bouleversements géopolitiques complexes.

Prise de position

La banque quant à elle table sur une croissance du PIB suisse de 0.6% en 2024, sur une politique monétaire encore restrictive et sur le maintien du pouvoir d’achat des consommateurs qui s’appuie à un marché du travail dynamique. Les prévisions des équipes dirigeantes des entreprises suisses sont légèrement moins pondérées.

Pour conclure :

L’EUR CHF est susceptible de se replier après avoir touché un point de résistance majeur à 0.9600 EUR CHF. Les chiffres de l’inflation énoncés ces jours-ci et impliquant l’inflexion des politiques monétaires des banques centrales influeront ce mois-ci sur les cours de change de l’EUR CHF de manière décisive. Les banques et les entreprises voient l’EUR CHF s’apprécier jusqu’à 0.9600/0.9700 EUR CHF, en corrélation avec le contexte actuel, mais en contraste avec les tableaux techniques qui soulignent une tendance globale baissière.

Ben S Solutions de Change continuera assidument à vous accompagner avec des taux de change au plus près de ceux du marché, et vous donne rendez-vous vendredi prochain, après la réunion de politique monétaire de la Banque Centrale Européenne afin de faire le point sur les inflexions prise par l’équipe de Madame Lagarde, et leurs implications sur e cours de l’EUR CHF

X.C.

L’EUR CHF impacté par les chiffres de l’inflation

L’EUR CHF impacté par les chiffres de l’inflation

Publié le 23 February 2024 Temps de lecture < 16 min.

Merci de nous rejoindre si nombreux : Avant tout cette semaine, nous vous encourageons à lire la petite notification, tout à la fin de notre publication hebdomadaire si vous êtes concernés * voir astérix après la conclusion.

Lire la suite >>
EUR CHF : Parité ? On pari ?

EUR CHF : Parité ? On pari ?

Publié le 10 May 2024 Temps de lecture < 20 min.

Hier, la plupart d’entre vous ont profité d’une belle journée ensoleillée.

Lire la suite >>
L’ EUR/CHF n’a pas dit son dernier mot

L’ EUR/CHF n’a pas dit son dernier mot

Publié le 17 November 2023 Temps de lecture < 19 min.

J’espère qu’aucun d’entre nous n’a été contraint d’apprendre à nager cette semaine. Les ballades au bord de l’Arve sont suspendues, tout comme la hausse de l’EUR/CHF vers la parité.

Lire la suite >>
Un franc suisse très sensible

Un franc suisse très sensible

Publié le 02 June 2023 Temps de lecture < 8 min.

Nous nous sommes quittés avec une paire EUR/CHF aux alentours de 0.9690.

Lire la suite >>

Essayez Ben S. Digital Change

Inscrivez-vous simplement, gratuitement, et sans engagement.

Inscription gratuite et sécurisée

Une question sur nos services ou sur notre plateforme numérique ? Nous vous invitons à consulter notre FAQ. Cette dernière répertorie l’ensemble des questions récurrentes.

FAQ

Vous ne trouvez pas la réponse dans notre FAQ ?

Pas de Panique ! Notre équipe est en mesure de répondre à l’intégralité de vos questions avec le sourire, par e-mail ou par téléphone.