Frontaliers Particuliers Entreprises
L’EUR CHF impacté par les chiffres de l’inflation

L’EUR CHF impacté par les chiffres de l’inflation

Publié le 23 February 2024 Temps de lecture < 16 min.

Merci de nous rejoindre si nombreux : Avant tout cette semaine, nous vous encourageons à lire la petite notification, tout à la fin de notre publication hebdomadaire si vous êtes concernés * voir astérix après la conclusion.

Bonjour à tous,

L’EUR CHF cède 1.3%

Si vous partez en vacances, que vous vous envolez vers le soleil et la plage, ou partez au ski là où la neige ne manque pas sur les pistes de haute altitude, nous vous souhaitons d’excellentes vacances de février. Ce matin, les sommets brillent au soleil, d’un blanc immaculé.

Vous changerez peut-être d’ailleurs vos francs suisses et vos euros sur notre application digitale, avant de siroter un cocktail sous les tropiques ou de déguster une fondue en famille ou entre amis en regardant les flocons se poser sur le rebord de la fenêtre. Et ce faisant, vous constaterez ce mois-ci que l’euro lui aussi prend de la hauteur face au franc suisse. A l’approche de la période des salaires, le taux de change de l’EUR CHF a cédé 1.3% par rapport au mois dernier. Faut-il patienter pour convertir des francs suisses en euros ce mois-ci ? Pas d’après les analystes bancaires que nous suivons de semaines en semaines. La bourse et les marchés des changes qui ne prennent pas de vacances ne peuvent systématiquement évoluer dans le même sens. Voilà un moment que nous signalons le probable remonté de la paire EUR CHF vers un socle de 0.9600 EUR CHF. Mais rien n’est encore immuable. La situation géopolitique avec les guerres en cours et la poudrière proche-orientale, ainsi que les prises de bénéfices de la BNS et des entreprises de l’export en Suisse peuvent encore inverser la tendance ou la ralentir, comme nous allons le voir.

2 partout ! ça ne chôme pas.

L’économie suisse résiste de mieux en mieux avec un taux de l’EUR CHF qui se renforce au bénéfice de l’euro, donc. L’actualité économique suisse voit le léger recul du chômage à Genève, à 3.9% contre 4,1% en 2022, et 2% sur toute la suisse contre 2,2% en 2022. Le nombre de salariés dans le pays a, qui plus est, augmenté de 2% ce qui démontre l’entrée sur le marché du travail d’un grand nombre de frontaliers supplémentaires en 2023. C’est le secteur hôtelier qui draine la plus forte augmentation avec 42 millions de nuitées sur l’année 2023, 9% de plus qu’en 2022. On note avec intérêt que l'hôtellerie suisse a enregistré 41,8 millions de nuitées en 2023, soit une hausse de 9,2% par rapport à l'année précédente.

Inflation maitrisée, Franc suisse moins valorisé

La publication d’excellents chiffres de l’inflation suisse a marqué la semaine passée. Avec 1.3% d’inflation, un record au sein des économies occidentales, la Suisse a gagné son pari qui consistait à maintenir l’inflation de manière pérenne, en deçà du seuil de 2%. Monsieur Jordan, le président de la banque nationale suisse pourrait s’enorgueillir des fruits de son action, mais ce n’est pas le cas. Dans une ambiance internationale d’euphorie boursière, possiblement artificielle, drainée justement par l’intelligence artificielle, la vigueur du franc suisse, valeur refuge, ne résistera certes pas à une probable baisse des taux par la BNS lors de sa prochaine réunion de politique monétaire le 21 mars. Cette baisse de taux pourrait donc intervenir d’ici fin mars. La prévision donnée par UBS il y a quelques semaines, donnant un EUR CHF aux alentours de 0.9600 EUR CHF, est désormais possible, sinon probable. Si l’inflation se maintient aux mêmes niveaux en février, et si la BNS est la première banque centrale occidentale à ouvrir le bal et à baisser les taux, le cours du franc suisse pourrait bien atteindre un nouveau plancher. D’autant que les autres banques centrales, la Banque Centrale Européenne et la FED en tête, ne cessent de repousser les baisses de taux d’intérêts promises en fin d’année dernière.

Conversion euro franc suisse : Vers quelle direction ?

Mais dans cette remontée des taux du change de l’EUR CHF, le franc suisse dispose d’un parachute de secours. Les sociétés exportatrices voudront se débarrasser de leurs devises à risque, bien encombrante, et la BNS voudra en faire de même. Les réserves de devises de la BNS sont un facteur de risque pour une institution qui a déclaré 3 milliards de francs suisses de déficit et privé malgré elle la confédération et les cantons, de subsides, plus que jamais nécessaires. En convertissant des devises en francs suisses, l’institution pourra rééquilibrer légèrement ses comptes et se débarrasser par la même occasion, de devises qui n’ont pas montré en période de crise, la même solidité que le franc suisse.

La semaine de l’EUR CHF

L’EUR CHF se retrouve sur ses niveaux de conversion d’octobre novembre. Après avoir testé les 0.9255 EUR CHF en fin décembre, à la suite d’un phénomène conjoncturel, la paire de devises revient au-dessus des 0.9500 EUR CHF cette semaine. L’EUR CHF a entamé la semaine sur une résistance de 0.9488 EUR CHF pour franchir avec hésitation les 0.9500 EUR CHF. Le 20 février à une heure avancée, l’EUR CHF à ateint les 0.9535 EUR CHF avant de redescendre, indécis. Aujourd’hui, la paire a frôlé les 0.9542 EUR CHF. A l’heure à laquelle nous écrivons ces lignes, l’EUR CHF qui a regagné un palier supérieur s’échange solidement aux alentours de 0.9530 EUR CHF

Tout le monde suit l’enchanteur

Les valeurs refuge comme le franc suisse, et contrairement à l’or par exemple, ces temps-ci, qui demeure en demande, ont tendance à se contracter lors de périodes de hausse effrénée des indices boursiers. Le franc suisse sous performe donc face aux principales devises. Et tant que comme les souris dans la fable du joueur de flute de Hamelin, les marchés financiers suivent les quelques valeurs de la tech, qui ont misé sur l’intelligence artificielle prometteuse, sans aucune corrélation avec la valeur réelle de leurs propres performances, le franc suisse n’est plus la star du moment.

Un an avec l’EUR CHF

Ce qui suit est un peu technique, mais globalement, si l’on prend les sommets et les creux de la courbe que j’ai tracé en contrebas de ce chapitre, on obtient un canal descendant qui indique une tendance. Tout dans l’actualité indique actuellement que l’EUR CHF va progresser. C’est une tendance immédiate sous conditions. Mais les instruments de ce graphique semblent indiquer le contraire.

En ce qui concerne son évolution sur 1 an, l’écart moyen du canal de régression linéaire descendant de ce graphique montre une résistance alentour de 0.9500 EUR CHF. En d’autres termes, si vous observez le tableau en contrebas, les courbes de Bollinger que j’ai rajoutés, et les lignes que j’ai tracées désignant les écarts types du canal de régression linéaire de l’EUR CHF depuis un an, vous constaterez deux faits.

Malgré la contre-performance du franc suisse depuis début 2024, une tendance de fond se dessine depuis janvier 2023. Si nous comparons les valeurs d’écart maximales des données quotidiennes sur l’année, la paire de devises atteint à présent le second écart type supérieur du canal descendant autour de la résistance des 0.9500 EUR CHF.

Cette zone qui s’étend jusqu’à 0.9550 EUR CHF est le point de conjonction de plusieurs symétries dans ce canal de régression linéaire descendant. Il est aussi intéressant d’observer l’accroissement du canal et des écarts maximaux entre les extrêmes des taux de change. Tant que la résistance des 0.9500 EUR CHF n’est pas franchie, la prudence conseille l’EUR CHF à la vente, en perspective d’un nouveau mouvement de baisse vers le bas de ce canal. Ceci est à mettre en corrélation avec les évènements macro-économique et géostratégiques présents et à venir.

Ici et Ailleurs, sur les marchés.

Swiss market index

Alors qu’une euphorie plus ou moins artificielle s’est emparé des marchés actions et des marchés financiers, et que les chiffres étaient généreusement verts sur presque toutes les places boursières, Zürich a été plombé par les résultats décevants du géant Nestlé.

Je me souviens d’une publicité qui disait en l’occurence : Nestlé, c’est fort en chocolat.

Le gout était amer lors de la publication des résultats de l’action phare du SMI qui a terminé en baisse de presque 5% et plombé l’indice suisse. Prévu à 12.8 milliards de bénéfices par les analystes, le géant n’a pourtant reculé que de 1,2 milliards de francs suisses. Nestlé peine à trouver la dynamique nécessaire pour relancer sa croissance externe, pratiquant comme tous les géants du secteur de l’agroalimentaire la gonflette des prix pour masquer les volumes de vente. La sanction des marchés, sévère, ne s’est pas fait attendre. L’exception Suisse, cette semaine, était moins brillante.

L’ensemble des valeurs du SMI se porte plutôt bien ce matin, à part ABB dont le cours perd 2.5%. Les autres places financières sont en hausses, avec une mention spéciale pour le Nasdaq qui achève une extraordinaire semaine de hausse, suite aux résultats de Nvidia, la valeur phare de l’intelligence artificielle qui avec un cours de 667 dollars mercredi à 15H, frôle les 800 USD avant l’ouverture. L’action a porté une fois de plus la planète entière sur des tendances haussières cette semaine. Se distinguant en dépassant les attentes. +16% en une séance pour le géant qui pesait 1650 milliards de dollars avant la publication de ses résultats, et a vu sa capitalisation grimper en une séance, de 283 milliards de dollars, soit presque 250 milliards de francs suisses. De quoi faire beaucoup d’envieux.

Aujourd’hui, le SMI progresse à 11440 points contre 11300 la semaine passée !

Pétrole et hydrocarbures

Si les cours du gaz reculent sur les marchés, mais moins pour les consommateurs, ceux du pétrole s’enflamment à coups de missiles et d’inquiétudes géostratégiques. Un nouveau navire marchand a été touché cette semaine malgré la présence et les représailles des navires occidentaux contre les attaques des rebelles houtis en mer rouge. Pourtant, les stocks, américains notamment se renforcent et l’écart se creuse entre les prix à la pompe et cette réalité. Cependant, Les raffineries entrent dans la période de maintenance des installations ce qui explique également la hausse du prix du baril de brut. Dès lors que le volume de pétrole emmagasiné était suffisant pour répondre aux besoins, les raffineries ont été utilisées à 80% seulement. En prévision, les réserves de brut avaient été gonflées de 12 millions de barils. (source Matt Smith de chez Kpler).

Le baril de brut Brent en mer du nord vaut actuellement 83 dollars, en faible progression sur la semaine.

Or

En attendant les conséquences d’une offensive au proche orient, les cours de l’or se maintiennent au-dessus du seuil des 2000 dollars, à 2020 dollars l’once. Un lingot d’or pur 999/1000 ème vaut actuellement 57200 francs suisses tandis que la pièce d’or suisse vreneli cote 331 francs à la bourse de Londres. L’or est et reste un bon refuge lui aussi contre les risques géopolitiques et bancaires, dont on ne parle plus assez. Le napoléon pour les détenteurs que cela intéresse cote 3 francs de plus à 334 chf. La pièce de 20 dollars or progresse encore de 2100 la semaine dernière à 2150 francs cette semaine.

Cryptomonnaies

Loin de la déconfiture que nous promettaient certains il y a un an, le bitcoin se repli vers les 51100 dollars (45000 francs suisses au taux de change du jour), perdant 1,5% sur la semaine. La capitalisation du marché des crypto-monnaies s’éloigne en conséquence d’autant, du seuil des 2 trillions de dollars, d’autant que le bitcoin représente 51% du marché des crypto-monnaies.

L’ethereum, quant à lui, progresse vers les 3000 dollars, à +4% sur la semaine ce qui s’explique par les rumeurs selon lesquelles, ce crypto, bien plus simple d’utilisation et beaucoup moins gourmand en énergie, pourrait prendre petit à petit le pas sur son prédécesseur. Le record n’est plus très loin pour les deux et rappelons que dans nos précédentes publications, nous citions un expert qui prévoyait un cours de 150000 dollars à la fin de l’année (132000 francs suisses).

Le franc suisse n’est donc plus au palmarès des investissements phares cet hiver. Détrônés par les mirages de l’IA, qui nous prépare un avenir pour le meilleur et pour le pire, et pour les valeurs de l’armement, dont les progressions suivent de loin, mais sont honorables. Exception faites des valeurs françaises de l’armement qui progressent plus lentement. En tete, bien sur les américaines, mais aussi Rheinmetal, qui fournisseur de munitions, Leonardo, Hentsold et Saab, qui affichent de bonnes progression à deux bons chiffres. L’Europe se réarme, prenant au sérieux les menaces venues de l’est dont il est fait état dans la presse, et le risque de désengagement américain en fin d’année.

Toujours dans l’actualité, le groupe UBS va mettre en vente les activités d’investissement en Turquie. Le grand nettoyage de printemps n’est cependant pas encore entamé. A la fin de l’année, si l’on s’en tient aux prévisions de l’année dernière, il y aura beaucoup de banquier à la recherche d’une nouvelle carrière dans le monde de la finance suisse.

Pour conclure :

La bonne nouvelle est que les marchés marquent de belles performances, suite aux résultats des majors de l’IA. Le franc suisse maintien des niveaux très honorable face à l’euro et au dollar qui s’échange actuellement à 88 francs suisses pour un dollar US. Et les conflits en cours n’ont pas dégénéré de manière globale pour le moment, ce qui permet de maintenir les marchés à ce niveau. Il sera intéressant de suivre les décisions de la BNS dans les prochaines semaines concernant sa politique monétaire et la gestion de ses réserves de change. Le taux de change du franc suisse en dépend grandement.

Petite parenthèse à l’usage des usagers de notre bureau de change et shop de Thonex

*Nous profitons de cet espace pour informer ceux d’entre vous qui utilisent les services de nos bureaux de la douane de Pierre à Bochet route d’Ambilly que suite à des travaux de rénovation du pont de la douane, le bureau Ben S de Thonex reste accessible par la douane de Mon Idée. Vous n’aurez qu’un tout petit détour à effectuer, de moins de 5 minutes. Nous avons concocté un document avec un itinéraire tout tracé. N’hésitez pas à nous contacter pour que nous vous le fassions parvenir. Nos collègues de Ben S à Thonex vous attendent et vous accueillerons avec le sourire, dans la joie et la bonne humeur. Votre soutien et votre fidélité comptent plus que tout.

Dans tous les cas nous nous donnons rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle analyse de la paire de devises EUR CHF, et vous souhaitons un excellent week-end, et de bonnes vacances pour ceux d’entre vous qui ont le plaisir de partir.

X.C.

 

La Banque Centrale Européenne booste l’EUR/CHF

La Banque Centrale Européenne booste l’EUR/CHF

Publié le 15 September 2023 Temps de lecture < 18 min.

Cette semaine d’actualité économique sur l’EUR /CHF, nous nous intéressons aux causes et conséquence de l’évolution de la paire de devises dans un contexte particulier et nouveau qui se dessine, et nous amène à aborder les sujets suivants

Lire la suite >>
Tout baisse sauf le franc suisse

Tout baisse sauf le franc suisse

Publié le 09 June 2023 Temps de lecture < 9 min.

Nous nous retrouvons à la veille de ce week-end légèrement pluvieux, avec un franc suisse qui évolue toujours face à l’euro dans une même moyenne basse, entre 0.9685, et 0.9760, avec de belles variations, surtout hier. On retrouve un peu le même scénario depuis des semaines.

Lire la suite >>
Franc (suisse) comme l’or !

Franc (suisse) comme l’or !

Publié le 14 April 2023 Temps de lecture < 10 min.

Nous nous sommes quittés avec un franc contre euro, à portée de la parité, à 0.9982 EUR/CHF. Nous en sommes à présent bien loin. Ces deux dernières semaines ont vu le franc suisse prendre de la hauteur.

Lire la suite >>
Avez-vous fait le pont ?

Avez-vous fait le pont ?

Publié le 19 May 2023 Temps de lecture < 8 min.

Nous espérons pour ceux d’entre vous qui ont profité du jeudi de l’ascension, qu’il vous a été agréable et profitable.

Lire la suite >>

Essayez Ben S. Digital Change

Inscrivez-vous simplement, gratuitement, et sans engagement.

Inscription gratuite et sécurisée

Une question sur nos services ou sur notre plateforme numérique ? Nous vous invitons à consulter notre FAQ. Cette dernière répertorie l’ensemble des questions récurrentes.

FAQ

Vous ne trouvez pas la réponse dans notre FAQ ?

Pas de Panique ! Notre équipe est en mesure de répondre à l’intégralité de vos questions avec le sourire, par e-mail ou par téléphone.